Plus loin dans ce magazine, les dirigeants de Mouscron affirment que l'obtention de leur licence, à nouveau sur le fil, est tout à fait logique à partir du moment où le club répond à toutes les conditions. Mais Herman Wijnants, la force motrice de Westerlo, n'abandonne toujours pas le combat. Pour lui, la construction mouscronnoise reste un écran de fumée. Il n'exclut pas un recours devant un tribunal civil, quitte à risquer une exclusion de la Pro League.
...

Plus loin dans ce magazine, les dirigeants de Mouscron affirment que l'obtention de leur licence, à nouveau sur le fil, est tout à fait logique à partir du moment où le club répond à toutes les conditions. Mais Herman Wijnants, la force motrice de Westerlo, n'abandonne toujours pas le combat. Pour lui, la construction mouscronnoise reste un écran de fumée. Il n'exclut pas un recours devant un tribunal civil, quitte à risquer une exclusion de la Pro League. " Si nos avocats sont sûrs à 100 % que nous pouvons obtenir raison devant le TAS - qui condamne la tierce propriété -, il pourrait effectivement y avoir un recours devant la justice. Je rappelle aussi que le règlement fédéral stipule que si un club a fait de fausses déclarations, on peut lui retirer sa licence. Donc, nous n'abandonnons pas. C'est dommage que nous n'ayons toujours pas reçu les motivations de la CBAS dans cette histoire. Elle ne veut pas voir le procédé de tierce propriété qui est en vigueur à Mouscron. C'est clair qu'il y a là-bas des flux financiers douteux depuis trois ans. Ce club continue à contourner les règles via des constructions à Malte. Pini Zahavi a versé 4 millions à son neveu Adar, qui est à la tête de la société Latimer. Il ne demande pas à récupérer cet argent, qui a ainsi pu se retrouver à Mouscron. Ce n'est pas crédible. Il y a quand même clairement un lien familial dans cette histoire. Personne ne sait ce qui se passe vraiment là-bas. On ouvre les portes et les fenêtres à la fraude. L'année passée, c'est OHL qui se posait les mêmes questions par rapport à Mouscron. Un an plus tôt, c'était le Cercle. C'est toujours le même club qui est concerné. On peut aussi revenir sur le fameux match que Mouscron a gagné contre Courtrai... Les médias étaient convaincus que des trucs étranges s'étaient passés ce soir-là. Ils ont parlé de falsification du championnat. Un gardien qui plonge du mauvais côté et un défenseur qui rigole après avoir marqué dans son propre but, ça interpelle, non ? " D1A ou D1B, l'avenir de Westerlo reste donc un point d'interrogation. Et on n'est même pas sûr que le club ne sera pas prochainement vendu. On parle actuellement d'un intérêt chinois. " On a reçu plusieurs offres ", continue Herman Wijnants. " De Chine, du Japon, d'Allemagne. Mais uniquement pour le cas où Westerlo resterait en D1A. Si d'autres investisseurs me contactent, j'accepterai de les rencontrer. Il pourrait y avoir une grande fusion campinoise, ou une collaboration. Je ne ferme la porte à aucun scénario. Tout en continuant à réfléchir à une nouvelle refonte des deux premières divisions. Pour moi, ce serait idéal de réduire la D1A à 12 clubs, et le même nombre d'équipes en D1B. Il faudrait aussi repenser la distribution de l'argent des télés. " FRÉDÉRIC VANHEULE