De tous les clubs professionnels que compte l'Angleterre, un seul n'a pas encore gagné à domicile: West Ham. Septième de l'exercice précédent, l'équipe de Glenn Roeder a raté de peu un billet européen. Avec un noyau quasi identique et de nombreux jeunes talents anglais, voilà West Ham impliqué dans la lutte pour le maintien.
...

De tous les clubs professionnels que compte l'Angleterre, un seul n'a pas encore gagné à domicile: West Ham. Septième de l'exercice précédent, l'équipe de Glenn Roeder a raté de peu un billet européen. Avec un noyau quasi identique et de nombreux jeunes talents anglais, voilà West Ham impliqué dans la lutte pour le maintien. Le club a des moyens limités. Il ne peut même pas moderniser son stade. Il a dû se contenter de joueurs gratuits ou presque, comme Gary Breen, de Coventry. Depuis le transfert du Tchèque Repka (Fiorentina), il y a 14 mois, Roeder a dépensé moins d'un million et demi d'euros. L'essentiel de cette somme a été consacré à Vladimir Labant, du Sparta Prague, qui est déjà considéré comme un transfert raté, à l'image de Repka. Le Tchèque multiplie les gaffes en défense. Il est à l'origine de la défaite contre Leeds. Repka a été écarté pour les matches contre Manchester United et Villa. Dos au mur, West Ham souhaite enrôler d'autres joueurs mais il devra se contenter de louer un attaquant et un défenseur. Sondé, le défenseur danois de Milan, Laursen, a décliné. La blessure de joueurs-clefs est un autre élément. Don Hutchinson, l'Ecossais si expérimenté, a été touché au genou la saison passée et n'est pas encore rétabli. Blessé au pied, Paulo Di Canio, qui a marqué le but visiteur samedi, a dû faire l'impasse sur plusieurs matches. Or, c'est lui qui assure l'approvisionnement de l'attaque. En fin de contrat, l'Italien est en négociation avec le club, qui n'accepte pas ses exigences salariales. D'autres sont simplement en méforme, comme Sébastian Schemmel, l'arrière droit français élu joueur de l'année par les supporters, ou Joe Cole. Renvoyé en Espoirs après le Mondial, le médian est dans le trou, comme deux autres jeunes talents de l'équipe, JermainDefoe et Michael Carrick. Roeder est sous pression. Ce week-end, il reçoit Southampton. Une nouvelle défaite serait synonyme de limogeage. (P. T' Kint)