Depuis la mi-juin, le Week-end Sportif, le rendez-vous institutionnel du dimanche a pris ses quartiers d'été. Débutant désormais à 19 heures, les 30 minutes d'émission constituent une véritable bataille contre le temps pour Gaétan Vigneron et son équipe. Le nombre de pubs étant égal à celui de l'édition normale, il faut jouer des coudes pour caser toute l'actualité. Jean-François de Sart était invité pour revenir, bien entendu, sur le su...

Depuis la mi-juin, le Week-end Sportif, le rendez-vous institutionnel du dimanche a pris ses quartiers d'été. Débutant désormais à 19 heures, les 30 minutes d'émission constituent une véritable bataille contre le temps pour Gaétan Vigneron et son équipe. Le nombre de pubs étant égal à celui de l'édition normale, il faut jouer des coudes pour caser toute l'actualité. Jean-François de Sart était invité pour revenir, bien entendu, sur le superbe parcours de ses Espoirs. Au maquillage, c'est... la fin de l'année scolaire et les résultats des enfants qui constituent le sujet de conversation principal. Passage au studio 14. Le réalisateur vient donner ses consignes et règle les positionnements de caméra. Le top est donné et l'émission s'ouvre sur le football et les images des Diablotins à l'Euro. Après avoir souligné l'engouement suscité auprès du public par l'équipe nationale des moins de 21 ans, on passe à un hommage concocté par Vincent Langendries. On peut voir toute la fierté et l'émotion sur le visage du coach. Mais une petite surprise l'attend. La séquence suivante voit ses fils et son épouse lui adresser leurs félicitations. En voyant ces images, les yeux de de Sart pétillent. Il s'y attendait un peu mais le regard brille tout de même un peu plus... Retour en plateau et Gaétan s'enquière du désir du Liégeois d'éventuellement suppléer René Vandereycken. Courtoisement, il botte en touche, non sans signaler que ce serait " logique que l'entraîneur des Espoirs prenne la place de celui des A s'il devait être remplacé "... On cite l'exemple de Raymond Domenech chez nos voisins français. La pause pub vient refermer la page foot. Le présentateur s'informe du timing et de Sart décide de rester jusqu'à la fin de l'émission. Le contre-la-montre commence et le stress monte un peu. Quelques soucis de placement des caméras génèrent quelques cris en régie mais une régie sans cris durant un direct, c'est mission impossible... Le tennis et Justine, la Coupe d'Europe d'athlétisme avec nos équipes nationales et leurs fortunes diverses s'enchaînent. Les lancements de Vigneron deviennent de plus en plus courts. Le rallye d'Ypres et le Tour de Suisse suivent. Reste à placer les brèves en images, ce qui sera chose faite au prix d'un léger dépassement. Après le générique, il restera au journaliste à enregistrer ses lancements pour Warm Up. Ouf ! C'est court, 30 minutes... éRIK LENOIR