Dimanche dernier, la Liga a vécu une fin d'après-midi particulièrement chaude. D'abord, c'était le FC Barcelone qui accueillait l'Atletico Madrid au Nou Camp pour déterminer qui occuperait û temporairement û la dernière place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Malgré des résultats en dents de scie, le Barça est toujours à l'affût et peut compter sur un Ronaldinho en grande forme qui régale les spectateurs de prouesses techniques à chaque occasion. L'Atletico Madrid, de son côté, réalise une excellente saison qui porte la griffe de son entraîneur GregorioManzano. Son jeune buteur FernandoTorres s'est déjà illustré à maintes reprises.

Un peu plus tard, en soirée, le stade Santiago Bernabeu fut le théâtre du choc entre les deux premiers du classement. Le FC Valence a été sacré champion d'hiver, à la surprise générale, mais depuis lors, le Real Madrid a pris sa revanche. Il a éliminé son rival en Coupe du Roi, en triomphant à deux reprises : 3-0 dans la capitale et 1-2 à Mestalla. Et il a aussi repris la tête du classement. Malgré tout, les hommes de RafaBenitez semblent les seuls capables de barrer la route du titre aux Madrilènes.

Pour le Real Madrid, la voie du doublé û voire du triplé, malgré une finale avant la lettre qui l'attend contre le Bayern Munich en Ligue des Champions û semble grande ouverte. On ne voit pas bien comment Saragosse pourrait le priver d'une victoire en Coupe du Roi, malgré la présence de deux anciens Madrilènes revanchards : Savio et Milito. Et, en championnat, la classe devrait finir par payer. Pourtant, l'entraîneur portugais CarlosQueiroz ne semble pas faire l'unanimité. Le président FlorentinoPerez n'a jamais fait de déclarations publiques et n'est jamais descendu dans le vestiaire pour s'immiscer dans le domaine sportif, mais ses conseillers proches laissent entendre que le choix qu'il a effectué û l'engagement d'un coach au profil bas û l'a parfois déçu. Dans la manière, surtout. Carlos Queiroz affiche parfois un profil... trop bas et manque d'audace. (D. Devos)

COUPE DU ROI : La finale opposera le Real Madrid (qui a éliminé le FC Séville) à Saragosse (qui a éliminé Alavés). INAKI SAEZ a communiqué sa sélection pour le match amical de ce soir face au Pérou. Peu de surprises, si ce n'est le retour en équipe nationale du joueur de l'Espanyol Tamudo, qui évoluera dans son stade à Montjuich. ZORAN NJEGUS (30 ans), le défenseur serbe du FC Séville, a été limogé par son club qui lui reproche d'être rentré trop tard après le congé de Noël. Le joueur, de son côté, explique que ce retard était dû à la perte de son passeport et au temps nécessaire pour en confectionner un nouveau.

BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 19 buts ; 2. Mista (Valence), Salva (Malaga) 13 ; 4. Torres (Atletico) 12 ; 5. Milosevic (Celta Vigo) 11.

D.Devos

Dimanche dernier, la Liga a vécu une fin d'après-midi particulièrement chaude. D'abord, c'était le FC Barcelone qui accueillait l'Atletico Madrid au Nou Camp pour déterminer qui occuperait û temporairement û la dernière place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Malgré des résultats en dents de scie, le Barça est toujours à l'affût et peut compter sur un Ronaldinho en grande forme qui régale les spectateurs de prouesses techniques à chaque occasion. L'Atletico Madrid, de son côté, réalise une excellente saison qui porte la griffe de son entraîneur GregorioManzano. Son jeune buteur FernandoTorres s'est déjà illustré à maintes reprises. Un peu plus tard, en soirée, le stade Santiago Bernabeu fut le théâtre du choc entre les deux premiers du classement. Le FC Valence a été sacré champion d'hiver, à la surprise générale, mais depuis lors, le Real Madrid a pris sa revanche. Il a éliminé son rival en Coupe du Roi, en triomphant à deux reprises : 3-0 dans la capitale et 1-2 à Mestalla. Et il a aussi repris la tête du classement. Malgré tout, les hommes de RafaBenitez semblent les seuls capables de barrer la route du titre aux Madrilènes. Pour le Real Madrid, la voie du doublé û voire du triplé, malgré une finale avant la lettre qui l'attend contre le Bayern Munich en Ligue des Champions û semble grande ouverte. On ne voit pas bien comment Saragosse pourrait le priver d'une victoire en Coupe du Roi, malgré la présence de deux anciens Madrilènes revanchards : Savio et Milito. Et, en championnat, la classe devrait finir par payer. Pourtant, l'entraîneur portugais CarlosQueiroz ne semble pas faire l'unanimité. Le président FlorentinoPerez n'a jamais fait de déclarations publiques et n'est jamais descendu dans le vestiaire pour s'immiscer dans le domaine sportif, mais ses conseillers proches laissent entendre que le choix qu'il a effectué û l'engagement d'un coach au profil bas û l'a parfois déçu. Dans la manière, surtout. Carlos Queiroz affiche parfois un profil... trop bas et manque d'audace. (D. Devos) COUPE DU ROI : La finale opposera le Real Madrid (qui a éliminé le FC Séville) à Saragosse (qui a éliminé Alavés). INAKI SAEZ a communiqué sa sélection pour le match amical de ce soir face au Pérou. Peu de surprises, si ce n'est le retour en équipe nationale du joueur de l'Espanyol Tamudo, qui évoluera dans son stade à Montjuich. ZORAN NJEGUS (30 ans), le défenseur serbe du FC Séville, a été limogé par son club qui lui reproche d'être rentré trop tard après le congé de Noël. Le joueur, de son côté, explique que ce retard était dû à la perte de son passeport et au temps nécessaire pour en confectionner un nouveau. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 19 buts ; 2. Mista (Valence), Salva (Malaga) 13 ; 4. Torres (Atletico) 12 ; 5. Milosevic (Celta Vigo) 11. D.Devos