Dans le fond, il n'a pas changé. George Weah conserve la même passion. À 51 ans (depuis le 1er octobre dernier), il tape toujours le ballon avec des vétérans, le samedi et le d...

Dans le fond, il n'a pas changé. George Weah conserve la même passion. À 51 ans (depuis le 1er octobre dernier), il tape toujours le ballon avec des vétérans, le samedi et le dimanche matin. S'il garde des esquisses de ses coups de rein légendaires, il les transmet évidemment à deux de ses fils. Le premier George Weah Jr, né en 87, commence bien, chez les jeunes du Milan AC, avant de s'effondrer dans les divisions inférieures suisses. Il découvre malgré tout le Camp de Loges, en 2013, via l'équipe réserve du PSG. C'est dans l'écurie de la capitale française que le plus jeune, Timothy, vient de signer cet été son premier contrat pro. Après un test à Chelsea, il arrive en 2016 en provenance de New York, sa ville natale, et représente actuellement les États-Unis à la Coupe du Monde U17, en Inde. Il se murmure que " Tim " pourrait bien surpasser son père. Affaire à suivre.