Mon prénom

WATARU ENDO (25 ans) : " Wataru signifie atteindrel'autre rive en bateau. Mon père est fou de bateaux, plus que moi. L'océan m'attire toutefois, peut-être parce que je suis né près de l'eau. Ma mère, qui habitait alors Yokohama avec mon père, a préféré revenir à Ibaraki, sa terre natale, pour accoucher. Beaucoup de Japonaises le font : elles se sentent mieux ainsi.

© Getty Images/iStockphoto

J'aime retourner à Ibaraki. La maison de mes grands-parents est située près de la côte. C'est un territoire agricole et donc, il n'obtient pas de bons points quand on demande aux Japonais où il aimeraient vivre. Établir des listes sur ce genre de thèmes est un sport national au Japon. On aime classer les choses.

Il y a toujours une enquête à remplir : ce qu'on préfère manger, la musique qu'on écoute le plus, l'endroit où on préférerait vivre. Les Japonais optent souvent pour de grandes villes comme Tokyo, Osaka et Yokohama.

J'ai grandi à Yokohama, la deuxième ville du Japon. Elle compte 3,6 millions d'habitants et elle est très animée mais quand même pas comme Tokyo. Cette ville ne dort jamais. Elle attire donc beaucoup de gens pour une nuit, généralement passée dans un bar à karaoké, avec beaucoup de bière, Asahi ou Kirin. "

Ma famille

" Quand j'étais petit, on a d'abord occupé un appartement puis on a emménagé dans une maison. Mon père travaillait pour Hitachi, une grande chaîne qui fabrique des milliers de produits, entre autres des systèmes informatiques et des machines industrielles. Ma mère était femme au foyer mais donnait des cours du soir d'anglais.

Ma femme et moi avons acheté une maison à Urawa, une ville plus petite. Nous avons trois enfants : un garçon de cinq ans, une fille de trois ans et un autre garçon de deux ans. C'est une grande famille pour un homme de 25 ans, selon les normes japonaises, mais j'ai rapidement eu la conviction qu'une famille m'aiderait à progresser en sport comme sur le plan humain. De la sorte, j'avais quelqu'un cuisinant pour moi et capable de me soutenir en temps opportun. Un jeune célibataire a tendance à sortir, alors qu'un homme marié, qui mène une vie stable, y est moins enclin. L'année prochaine, ma femme et mes enfants doivent me rejoindre en Europe. "

Mes trucs touristiques

" Beaucoup de Japonais passent leurs vacances au pays. Ils se rendent par exemple à Okinawa, une île du sud. C'est le Hawaï du Japon, un endroit qui comporte beaucoup de resorts et de superbes plages.

Une autre destination intéressante, mais au nord, est Sapporo, sur l'île d'Hokkaido. Cette ville est surtout renommée pour sa cuisine : c'est là qu'on trouve le meilleur crabe de tout le Japon. En hiver, on y organise un festival de sculptures de glace. Le mercure peut descendre jusqu'à moins vingt.

Quand j'ai un jour de congé au Japon, j'emmène mes enfants à Tokyo Disneyland. J'ai un faible pour le Splash Mountain. Ceux qui préfèrent les attractions plus spectaculaires doivent aller au Fuji Q High Land, tout près de notre célèbre Mont Fuji. "

Mes héros

" Quand je jouais un cran plus haut sur le terrain, je trouvais que Shunsuke Nakamura était le meilleur footballeur du Japon. J'essayais de l'imiter. Plus tard, quand j'ai dû contribuer davantage à la défense, Yuji Nakazawa est devenu mon modèle. "

Ce qui est bizarre en Belgique

" En Belgique, les travailleurs consultent parfois leur téléphone personnel pendant les heures de travail. C'est impensable au Japon. Les patrons sanctionnent ceux qui le font. Indépendamment de ça, le service à la clientèle est sacré au Japon. Ceci dit, ça ne me dérange pas qu'ici, un serveur lise ses sms si aucun client n'attend sa commande, surtout si l'homme s'acquitte bien de son travail. On est peut-être trop strict de ce point de vue au Japon. On devrait lâcher plus souvent la bride pendant la semaine de travail. Quand les Japonais viennent ici, ils pensent que les Belges ne travaillent pas dur mais en fait, ce sont les Japonais qui travaillent trop et oublient de vivre. "

Origine Japon

- Où les mères préfèrent accoucher dans leur terre natale.

- Où il y a aussi un Hawaï et un Disneyland.

- Où les travailleurs ne consultent pas leur téléphone privé pendant les heures de travail.

- Où certains pensent que les Belges ne travaillent pas dur.

WATARU ENDO (25 ans) : " Wataru signifie atteindrel'autre rive en bateau. Mon père est fou de bateaux, plus que moi. L'océan m'attire toutefois, peut-être parce que je suis né près de l'eau. Ma mère, qui habitait alors Yokohama avec mon père, a préféré revenir à Ibaraki, sa terre natale, pour accoucher. Beaucoup de Japonaises le font : elles se sentent mieux ainsi. J'aime retourner à Ibaraki. La maison de mes grands-parents est située près de la côte. C'est un territoire agricole et donc, il n'obtient pas de bons points quand on demande aux Japonais où il aimeraient vivre. Établir des listes sur ce genre de thèmes est un sport national au Japon. On aime classer les choses. Il y a toujours une enquête à remplir : ce qu'on préfère manger, la musique qu'on écoute le plus, l'endroit où on préférerait vivre. Les Japonais optent souvent pour de grandes villes comme Tokyo, Osaka et Yokohama. J'ai grandi à Yokohama, la deuxième ville du Japon. Elle compte 3,6 millions d'habitants et elle est très animée mais quand même pas comme Tokyo. Cette ville ne dort jamais. Elle attire donc beaucoup de gens pour une nuit, généralement passée dans un bar à karaoké, avec beaucoup de bière, Asahi ou Kirin. " " Quand j'étais petit, on a d'abord occupé un appartement puis on a emménagé dans une maison. Mon père travaillait pour Hitachi, une grande chaîne qui fabrique des milliers de produits, entre autres des systèmes informatiques et des machines industrielles. Ma mère était femme au foyer mais donnait des cours du soir d'anglais. Ma femme et moi avons acheté une maison à Urawa, une ville plus petite. Nous avons trois enfants : un garçon de cinq ans, une fille de trois ans et un autre garçon de deux ans. C'est une grande famille pour un homme de 25 ans, selon les normes japonaises, mais j'ai rapidement eu la conviction qu'une famille m'aiderait à progresser en sport comme sur le plan humain. De la sorte, j'avais quelqu'un cuisinant pour moi et capable de me soutenir en temps opportun. Un jeune célibataire a tendance à sortir, alors qu'un homme marié, qui mène une vie stable, y est moins enclin. L'année prochaine, ma femme et mes enfants doivent me rejoindre en Europe. " " Beaucoup de Japonais passent leurs vacances au pays. Ils se rendent par exemple à Okinawa, une île du sud. C'est le Hawaï du Japon, un endroit qui comporte beaucoup de resorts et de superbes plages. Une autre destination intéressante, mais au nord, est Sapporo, sur l'île d'Hokkaido. Cette ville est surtout renommée pour sa cuisine : c'est là qu'on trouve le meilleur crabe de tout le Japon. En hiver, on y organise un festival de sculptures de glace. Le mercure peut descendre jusqu'à moins vingt. Quand j'ai un jour de congé au Japon, j'emmène mes enfants à Tokyo Disneyland. J'ai un faible pour le Splash Mountain. Ceux qui préfèrent les attractions plus spectaculaires doivent aller au Fuji Q High Land, tout près de notre célèbre Mont Fuji. " " Quand je jouais un cran plus haut sur le terrain, je trouvais que Shunsuke Nakamura était le meilleur footballeur du Japon. J'essayais de l'imiter. Plus tard, quand j'ai dû contribuer davantage à la défense, Yuji Nakazawa est devenu mon modèle. " " En Belgique, les travailleurs consultent parfois leur téléphone personnel pendant les heures de travail. C'est impensable au Japon. Les patrons sanctionnent ceux qui le font. Indépendamment de ça, le service à la clientèle est sacré au Japon. Ceci dit, ça ne me dérange pas qu'ici, un serveur lise ses sms si aucun client n'attend sa commande, surtout si l'homme s'acquitte bien de son travail. On est peut-être trop strict de ce point de vue au Japon. On devrait lâcher plus souvent la bride pendant la semaine de travail. Quand les Japonais viennent ici, ils pensent que les Belges ne travaillent pas dur mais en fait, ce sont les Japonais qui travaillent trop et oublient de vivre. "