Comment s'est déroulée votre arrivée en politique ?
...

Comment s'est déroulée votre arrivée en politique ? J'essaie de vivre cette nouvelle vie comme dans le foot ou dans mon quotidien d'homme, en ne changeant pas ma personnalité. Je suis très heureux car je viens de Clabecq et je suis fier d'avoir été élu dans ma commune. Je tiens vraiment à réaliser correctement mon travail et à respecter les gens. Il y a quatre mois que le Collège est en place et nous avons une vision pour l'avenir. J'ai des projets et je sais ce que je veux faire. A quoi ressemble votre quotidien ? Au matin, je me rends au bureau et puis je suis en déplacement : réunion avec les clubs sportifs ou les ASBL, mise en place des événements, etc. Durant les congés de Pâques, nous avons organisé une grande chasse aux oeufs qui a obtenu un beau succès, nous avons proposé des stages sportifs en collaboration avec les clubs... Je préfère être sur le terrain pour discuter avec les gens, les aider à trouver des solutions, voir les aspects qu'on peut améliorer, etc. A l'avenir, j'aimerais qu'on renforce les infrastructures sportives, même si ce n'est pas simple. Mais je suis optimiste et je sais que Tubize va beaucoup évoluer dans les années qui viennent. Qu'est-ce qui vous a surpris ? La lenteur ! Quand tu veux lancer un projet, tu dois bien t'informer, réunir les autorisations... C'est aussi ce que les citoyens doivent comprendre. En temps normal, j'aime quand c'est rapide. Ici, j'apprends à attendre ! D'habitude, les sportifs sont considérés comme des attrape-voix. C'est rare de les voir recevoir des responsabilités après les élections... Je suis un garçon de la région et dans ma tête c'était clair. J'ai reçu pas mal de félicitations mais il y aussi des personnes qui ne m'ont pas choisi lors des élections ou qui ne croient pas en moi ! J'aimerais les convaincre par mon travail et par les projets positifs que je porterai. C'est ma ville, je connais beaucoup de monde et je comprends de plus en plus comment le monde politique fonctionne. Vous pourriez briguer d'autres fonctions dans le futur ? On m'a proposé une place sur les listes pour les élections régionales et fédérales. Mais j'ai refusé. Ma priorité est Tubize. Vous n'êtes plus consultant sur RTL : cela vous manque ? J'aurais voulu continuer mais ce n'était pas l'intention de la chaîne. Chacun a ses idées... Dommage car j'aimais bien la Champions League. Je reste actif sur Eleven où je continue à suivre le championnat italien. Le football reste mon dada : je regarde beaucoup de matches, je réponds à des interviews, etc.