S'il n'avait été victime d'une fracture de stress lors de la reprise des entraînements, le 2 janvier, Walter Baseggio aurait accompagné le noyau professionnel du RSCA à La Manga. " Jusqu'à preuve du contraire, je suis toujours Sportingman pour le moment ", nous confiait-il samedi passé, à l'occasion d'une session photos avec sa fille, Doriana. Reste à voir pour combien de temps encore Walt fera partie de la famille mauve et blanc. Le lendemain, dimanche, son manager italien, Luca Pelizzon, était à Trévise. Au cours de cette semaine, une entrevue est prévue avec les dirigeants des promus, mais une décision quant à l'éventuel recrutement du joueur anderlechtois ne devrait pas être prise avant la fin du premier tour. Autrement dit, dimanche, après que l'Udinese aura donné la réplique à Trévise dans...

S'il n'avait été victime d'une fracture de stress lors de la reprise des entraînements, le 2 janvier, Walter Baseggio aurait accompagné le noyau professionnel du RSCA à La Manga. " Jusqu'à preuve du contraire, je suis toujours Sportingman pour le moment ", nous confiait-il samedi passé, à l'occasion d'une session photos avec sa fille, Doriana. Reste à voir pour combien de temps encore Walt fera partie de la famille mauve et blanc. Le lendemain, dimanche, son manager italien, Luca Pelizzon, était à Trévise. Au cours de cette semaine, une entrevue est prévue avec les dirigeants des promus, mais une décision quant à l'éventuel recrutement du joueur anderlechtois ne devrait pas être prise avant la fin du premier tour. Autrement dit, dimanche, après que l'Udinese aura donné la réplique à Trévise dans son fief. " Tout dépendra alors de la situation du club, qui ferme la marche pour le moment ", explique Walt. " Pour peu que le maintien soit jouable, ses responsables sont disposés à frapper un grand coup. Jusqu'à présent, une acquisition a été réalisée : celle de l'attaquant de la Sampdoria, Marco Boriello, qui a été cédé sur base locative par son club d'appartenance, l'AC Milan. Trévise espère pouvoir bénéficier de mon concours aux mêmes conditions, jusqu'à la fin de la saison. Si au Parc Astrid, le président aimerait me conserver, d'autres tiennent à se séparer définitivement de moi. Une chose est sûre : Trévise n'est pas capable de déposer sur la table des négociations les 3 millions d'euros réclamés par le RSCA en échange de mes services. Par les temps qui courent, et compte tenu de mon statut ces derniers mois, c'est un montant qui a de quoi échauder. Je pense qu'une location avec option d'achat éventuelle est la meilleure solution. Mais il faut que le prix soit raisonnable ". Pour Walt, quoi que d'aucuns en disent, l'argent ne constitue en tout cas pas une priorité. " Le plus important, pour moi, est de me sentir à nouveau joueur à part entière durant les mois à venir ", observe-t-il. " Tout au long du premier tour, j'ai trop rarement été logé à cette enseigne. Pourtant, les statistiques plaident en ma faveur : chaque fois que j'ai été titularisé, l'équipe a gagné, hormis au Brussels, où nous avions été contraints au partage, et en coupe, quand nous avions été battus aux tirs au but face à Verbroedering Geel. Pour le reste, j'ai quand même participé à quelques beaux succès. A Zulte Waregem entre autres, ou encore au Betis Séville. C'est quand même pas mal, quand on sait qu'Anderlecht a couru après cette victoire en Ligue des Champions depuis deux ans. J'ai toujours cru que ces matches-là contribueraient à me maintenir dans le onze de base. Mais j'ai dû chaque fois déchanter sans que je comprenne pourquoi. A ce niveau-là, les voies de l'entraîneur sont impénétrables ". Ces dernières semaines, avant que Trévise ne lui fasse un appel du pied, son nom avait été mis en rapport avec des entités aussi diverses que le Sporting Charleroi, Heracles Almelo ou encore le Standard. Walt n'exclut rien... pas même un séjour prolongé au RSCA, pourquoi pas ? " Côté belge, je ne suis pas insensible à l'intérêt des Zèbres et des Rouches. J'ai beaucoup de respect pour Mogi Bayat et Jacky Mathijssen qui ont réalisé du bon travail au Mambourg depuis de nombreux mois. A Sclessin aussi, je sais que j'ai des partisans : Michel Preud'homme et les frères Luciano et Dominique D'Onofrio. Je me demande toutefois dans quelle mesure un terrain d'entente pourrait être trouvé car un passage d'un club à l'autre, surtout dans les circonstances actuelles, est peut-être un sujet délicat. A moins qu' Oguchi Onyewu fasse partie du deal, qui sait ? Entre le banc à Anderlecht ou le terrain à Liège, mon choix est vite fait, en tout cas. Même si ma préférence ira toujours à la pelouse du stade Constant Vanden Stock. En réalité, si j'ai un souhait à formuler en ce début d'année, c'est d'avoir l'opportunité, de me montrer au public du RSCA pendant ce mois de janvier, quitte à délaisser le club par après. Ce qui me tiendrait à c£ur, par-dessus tout, c'est d'inscrire un but que je dédierais à la fois aux supporters et à ma petite fille. Ils le méritent et ce serait le plus beau cadeau que je pourrais faire aussi à Doriana. J'ai bouffé tant de vache enragée ces derniers mois que celui qui me laissera la chance d'exploser sur le terrain ne le regrettera pas ".