PARCOURS

Le Pays de Waes a connu sa première crise la semaine passée et ce n'est pas une surprise. Juste avant le derby, Lokeren a renvoyé son directeur sportif. Le lendemain du derby, la direction de Beveren a complimenté ses supporters, dans le camp des perdants pour la deuxième semaine d'affilée, et fustigé ses joueurs : " Nous pouvons faire beaucoup mieux. " La parenthèse internationale est traditionnellement le moment d'une première évaluation. La pression croît, le ton est donné : le 15 septembre, Eupen se rend à Beveren et la semaine suivante, il affronte Cha...

Le Pays de Waes a connu sa première crise la semaine passée et ce n'est pas une surprise. Juste avant le derby, Lokeren a renvoyé son directeur sportif. Le lendemain du derby, la direction de Beveren a complimenté ses supporters, dans le camp des perdants pour la deuxième semaine d'affilée, et fustigé ses joueurs : " Nous pouvons faire beaucoup mieux. " La parenthèse internationale est traditionnellement le moment d'une première évaluation. La pression croît, le ton est donné : le 15 septembre, Eupen se rend à Beveren et la semaine suivante, il affronte Charleroi. Il faudra des victoires. Tout cela n'est pas inattendu. C'est d'ailleurs pour cela que Philippe Clement a rejoint Genk en hiver : il prévoyait ce qui allait se passer au Freethiel. Trop de joueurs avaient envie de relever un nouveau défi. Clement a emmené Seck, Camacho est parti au Canada et Morioka, qui s'est laissé monter la tête par son entourage, a signé à Anderlecht. Les arrivants, entraîneur compris, étaient jeunes. Sven Vermant a assuré le maintien grâce à une victoire inattendue au Bosuil mais n'a pas su continuer sur sa lancée. Yannick Ferrera doit maintenant former une nouvelle équipe car l'exode s'est poursuivi pendant l'été. Il n'a pas de chance : le calendrier n'est pas facile, avec quatre déplacements en six matches et trois candidats aux PO1 parmi ses adversaires. Le départ a été potable, avec trois nuls en quatre parties, mais ensuite, l'équipe a pris des claques. En plus, elle a perdu son capitaine, Van Damme. Il est temps de se concerter. Abdullah (Cádiz CF, Esp) , Forte (Inter, Ita) , Swolfs (Gand) , Vellios (Nottingham Forest, Eng) . Nys (FCV Dender EH) , De Schutter (KMSK Deinze) , Van Damme (YR KV Malines) , Ndiaye (contrat résilié) .- 18 nouveaux, c'est le verdict final. Samedi, lors du derby à Lokeren, cinq joueurs déjà présents au Freethiel la saison passée étaient repris : Cauffriez, Schryvers, Roef, Ampomah et Boljevic. - Le lendemain de la défaite à Lokeren, la direction a publié un communiqué louant les supporters et démolissant les joueurs : " Nous pédalons contre le vent. " La première crise est là, après un mois sans victoire. - Le club a pris congé de son capitaine, Joachim Van Damme, retourné à Malines, qui l'avait limogé en 2016 suite à un contrôle positif. Waasland-Beveren l'avait accueilli pendant sa suspension et lui avait offert un meilleur contrat, suite à l'intérêt de Malines. Van Damme, titulaire lors des quatre premiers matches, a néanmoins décidé de jouer en 1B. - Il a fallu trouver un nouveau capitaine, suite au départ de Van Damme. C'est un nouveau, Milan Massop, un arrière gauche néerlandais de 24 ans. - Auteur de trois nuls en six matches, Waasland-Beveren n'est pourtant pas le leader de ce classement. Cet honneur revient au STVV (quatre nuls en six joutes).