Manque de professionnalisme

On l'avoue, le titre est un peu hard car à Waasland-Beveren, on bosse. Le club est même de plus en plus professionnel. Mais il serait quand même temps qu'au Freethiel, on commence à songer à travailler en profondeur. Quand un club lutte chaque année pour son maintien, change d'entraîneur à tire-larigot, met des mois à construire son noyau, en fait une bonne évaluation mais éprouve tout de même des difficultés à être prêt à temps... C'est que que quelque chose ne va pas.
...