Le FC Malinois a perdu sa coupe d'Europe. C'était le titre d'un article du journal néerlandais NRC Handelsblad paru le 16 juin 2004, après que la Gazet van Antwerpen eut révélé ce scoop le même jour.
...

Le FC Malinois a perdu sa coupe d'Europe. C'était le titre d'un article du journal néerlandais NRC Handelsblad paru le 16 juin 2004, après que la Gazet van Antwerpen eut révélé ce scoop le même jour. Lorsqu'on évoque la disparition de la Coupe d'Europe, Walter Jaspers (75 ans), l'ancien docteur des Sang et Or, plonge dans ses archives. Il en retire la photo d'équipe qui avait été prise il y a 30 ans, juste avant la saison 1988/89, qui allait voir le Malinwa être couronné champion. La photo que montre Jaspers a donc été prise quelques mois après la victoire en CE2, le 11 mai 1988. " Regardez, ici la coupe était encore présente ", fait-il remarquer. Mais Jaspers fait fausse route. On s'en rend compte lorsque Bertrand Peeters (45 ans) fait toute la lumière, quelques jours plus tard dans les archives, sur l'affaire de disparition : " Lorsque nous avons remporté la finale, le KV a reçu une grande coupe de 40 à 50 centimètres. Le club pouvait la conserver pendant un an. Après, il devait la rendre à l'UEFA en échange d'une autre, plus petite, car mesurant une trentaine de centimètres. C'est cette coupe-là qui a disparu, pas la grande qui se trouve sur la photo d'équipe de la saison 1988/89. " Mais le récit de Peeters ne colle pas davantage avec la réalité. En observant la photo de cette soirée mémorable à Strasbourg, on s'aperçoit que le KV a directement reçu deux coupes après sa victoire contre l'Ajax : une grande et une petite. " Mon Dieu, vous avez raison ", s'exclame Peeters. Quand ce petit objet d'une grande valeur sentimentale a-t-il donc disparu ? " On m'a toujours dit que cette coupe aurait été emportée lors de la liquidation ( en 2003, ndlr) par quelqu'un qui était mécontent ", raconte l'ancien attaquant Piet den Boer (60 ans). Mais cette théorie ne s'appuie sur rien de concret, car Den Boer prend, tout comme Jaspers, la grande coupe comme point de départ. " Ouille ", s'exclame l'auteur du seul but de la finale, " j'ignorais qu'il existait aussi une petite coupe. " En tant que héros de la soirée, il avait pourtant posé à Strasbourg avec les deux coupes. Peeters mise sur une autre théorie populaire de la disparition : " A la fin de la saison 1988/89, les joueurs sont sortis ensemble. Ils sont ensuite revenus à la salle des joueurs, où la petite coupe aurait été placée dans une armoire. L'un des joueurs aurait alors emmené le trophée, pour faire une blague. " Celui que l'on a souvent cité pour ce genre de blague, est Paul De Mesmaeker. " On m'a accusé ", s'insurge l'ancien ailier gauche, aujourd'hui âgé de 54 ans. " J'ai été convoqué dans le bureau de Paul Courant ( le manager sportif du KV à l'époque,ndlr) pour cette histoire. Il existe une photo où l'on me voit en train de tenir cette coupe disparue sur ma tête. C'est sur base de cette photo que Courant m'a demandé si le trophée était en ma possession. Mais je n'ai pas cette coupe, vous pouvez venir regarder chez moi à la maison. " Ce n'est pas illogique que l'on ait placé Demesmaeker sur la liste des suspects. Sur de nombreuses photos prises à Strasbourg, c'est lui qui tient la pette coupe. Mais en regardant le matériel vidéo de Strasbourg, on s'aperçoit que c'est un pur hasard : De Mesmaeker était deuxième dans la rangée lorsque les coupes ont été remises. L'ancien président de l'UEFA Jacques Georges a remis le grand exemplaire au capitaine Lei Clijsters, et comme il était juste derrière lui, c'est De Mesmaeker qui a reçu la petite coupe. Plus tard, pendant la célébration sur le terrain, cette petite coupe est passée d'un joueur à l'autre, et a également abouti dans les mains de l'ancien président JohnCordier qui l'a levée vers le ciel. Paul Courant (68 ans) tombe des nues lorsqu'il apprend que la Coupe d'Europe remportée par le FC Malinois a disparu. Mais après quelques minutes et quelques explications supplémentaires, il se souvient qu'il avait un jour convoqué De Mesmaeker à l'ordre pour cette histoire. " Maintenant que vous le dites, cela me rappelle quelque chose, en effet. " Cette confirmation est importante. Demesmaeker a joué jusqu'en milieu d'année 1994 pour le Malinwa. Si cette petite conversation entre lui et Courant a effectivement eu lieu, la coupe a donc disparu avant l'été 1994. Il est étrange, cependant, que les articles de journaux de la Gazet van Antwerpen et du NRC Handelsblad sont les plus anciens qui traitent de cette disparition. Or, ils datent de 2004, 16 ans après la finale. Le FC Malinois préparait alors une exposition à l'occasion du centenaire du club et essayait, via une offensive dans la presse, de reprendre les recherches. Peeters : " La disparition de la coupe est même devenu le thème d'un programme de télévision sur la chaîne VT4. " Les articles de presse qui auraient éventuellement été publiés au moment de la disparition sont introuvables. " Mouais ", dit Peeters, " cette petite coupe avait disparu. Sur le coup, ce n'était sans doute pas un sujet très intéressant. Ce n'est que plus tard que certains se sont demandés : 'Où est notre trophée ? Ce n'est pas possible qu'il ait disparu ? Nous sommes les derniers vainqueurs belges d'une coupe européenne ! '' Dans l'article de la Gazet van Antwerpen daté du 16 juin 2004, Fi Vanhoof s'exprimait. En 1988, il était l'assistant de l'entraîneur Aad de Mos. Vanhoof a d'abord confirmé dans l'article que la petite coupe avait effectivement disparu : " En fait, c'était un jouet, mais c'était le seul objet qui nous restait de cette glorieuse aventure européenne. " Vanhoof connaissait donc la version exacte de l'histoire de la disparition. Il semblait même tout savoir. " Cette coupe a disparu directement après la finale et on ne l'a plus jamais retrouvée ", affirme-t-ll également dans l'article. Un joueur l'a emportée, dans l'euphorie ambiante. Qui ? Je ne vais accuser personne. Cherchez parmi les anciens joueurs belges. " Les joueurs belges présents à Strasbourg étaient : Michel Preud'homme, Koen Sanders, Lei Clijsters, Geert Deferm, Marc Emmers, Wim Hofkens, Pascal De Wilde, Paul Theunis, Paul Demesmaeker, Raymond Jaspers et Pierre Drouguet. Lorsque la Gazet van Antwerpen écrit un nouvel article sur la disparition de la coupe, le 17 juin 2004, soit un jour après les déclarations de Vanhoof, on peut alors lire : Vanhoof ignore totalement qui est le mystérieux propriétaire de la coupe.Et lorsqu'on l'interroge aujourd'hui sur cette déclaration à propos des anciens joueurs belges, l'homme de 77 ans affirme ne plus se souvenir avoir fait un jour cette déclaration. Quand on lui pose des questions sur cette coupe disparue, il répond aujourd'hui : " Je n'ai aucune idée de qui peut être l'auteur. Cette histoire ne m'intéresse pas. Vous feriez mieux d'appeler Walter Jaspers. " Une photo prise pendant le voyage de retour depuis Strasbourg semble accréditer la thèse de Vanhoof, selon laquelle la petite coupe aurait déjà disparu le soir du match. Sur cette photo, prise à l'aéroport, on peut voir un sac plein de souvenirs. On y voit entre autres un fanion de l'Ajax et la grande coupe. Mais la petite coupe, pourtant un souvenir que l'on peut placer dans la même catégorie, ne s'y trouve pas. Cela ne prouve rien, mais c'est tout de même curieux. D'autant que, sur les photos des festivités qui ont eu lieu à Malines, la petite coupe n'apparaît jamais. Outre De Mesmaeker, le nom de Jaspers est aussi souvent cité comme suspect potentiel, parmi les fidèles du FC Malinois. Ce n'est pas étonnant : l'ancien docteur du club est un grand collectionneur. Sa maison a été transformée en véritable musée du KV, elle est pleine d'objets qu'il a pu recueillir à gauche et à droite. " Partout où nous nous produisions avec le KV, je demandais si je pouvais emporter l'un ou l'autre objet. Souvent, j'en recevais gratuitement. Il y en a d'autres que j'achetais. Et lorsque ce n'était pas possible autrement, je les prenais. " De temps en temps, Jaspers ose raconter l'une ou l'autre anecdote sur ses objets de collection. " Un jour, alors que nous étions en Allemagne avec le KV, j'ai découvert un mouton empaillé dans le lobby de l'hôtel. J'ai demandé au patron combien il coûtait et je l'ai payé. Après, j'ai dit au patron que j'allais raconter aux gens du club que j'avais volé le mouton. Je lui ai demandé de se taire. Lorsque j'ai dit à Fi que j'allais prendre ce mouton, il m'a répondu : 'Ne fais pas cela, Walter, ils vont s'en apercevoir.' J'ai pris le mouton et je suis sorti.' ( il rit) Geert Lermyte (62 ans), à l'époque manager administratif du KV, confirme : " Walter a bien payé cet objet, j'étais présent lorsqu'il a remis l'argent. " Mais ce genre de frasques a bien sûr rendu Jaspers suspect lors de la disparition de la petite coupe. " Je n'ai jamais pris d'objet important ", assure-t-il. " Qu'aurais-je pu faire avec cette petite coupe ? La cacher dans ma cave et aller l'admirer tous les jours ? " Jaspers a raison sur ce point. Personne ne peut s'afficher avec une coupe volée. " Mais quelqu'un peut éventuellement pendre du plaisir à aller admirer cette coupe tous les jours, pendant une heure ", rigole Den Boer. " Il y a des gens comme cela. " Encore quelques coups de téléphone. Mais De Mos, De Wilde, Sanders et autres, jurent tous leurs grands dieux qu'ils n'ont pas cette coupe. Et lorsqu'on leur pose des questions sur le trophée disparu, ils évoquent tous la grande coupe. Comme Den Boer, ils tombent des nues lorsqu'on leur explique que c'est la petite coupe qui a disparu. Comme peu de gens se souviennent de cette petite coupe, est-il possible que cet objet se trouve dans l'armoire d'une personne qui ne soupçonne même pas qu'elle a en sa possession la coupe tant recherchée ? La seule icône du KV qui se souvient très bien qu'il y avait deux coupes, est - et ce n'est pas étonnant - De Mesmaeker, l'homme à qui l'on a remis la petite coupe à Strasbourg. Il est aussi le seul qui pense encore avoir vu cette petite coupe en Belgique. " Quelques semaines après la finale, une célébration avait été organisée à Malines dans une grande tente. Je pense que cette petite coupe était encore présente. Je pense même qu'on l'a mise sur le podium. Ce soir-là, nous avons reçu du champagne et des cadeaux. Lorsque nous sommes repartis à la maison, à la fin des festivités, ceux-ci avaient été volés. Je pense que c'est alors que cette petite coupe a disparu. " C'est toutefois une hypothèse improbable. A l'époque, la grande coupe se trouvait encore à Malines. Pourquoi le club n'aurait-il exhibé que le petit exemplaire ? Le mystère demeure entier à propos de cette petite coupe. Certains en ressentent de la frustration. En 2004, l'ancien vice-président Sylveer Dauwe s'est exprimé dans la presse : " Je me suis informé à gauche et à droite à propos de cette coupe, mais visiblement, c'est motus et bouche cousue. Tout le monde reste très mystérieux à ce sujet. " Le président Johan Timmermans (61 ans) affirme : " Lorsque je parle de cette coupe avec Fi, il rigole directement. Comme s'il savait quelque chose, mais ne veut rien dire. " Et le supporter Jan Gysbrechts (32 ans) : 'Mon petit doigt me dit qu'au sein du club, il y a suffisamment de gens qui sont au courant, mais personne ne veut parler.' En 2015, Gysbrechts a lancé une nouvelle recherche via la page Facebook 'Breng de cup terug naar de club' (ramenez la coupe au club). Quelqu'un a-t-il emporté la coupe dans le plus grand secret - peut-être même quelqu'un qui ne serait pas un sympathisant de Malines - sans que personne ne s'en aperçoive ? Ou la famille du KV essaie-t-elle de protéger quelqu'un de son entourage ? Peeters, qui abandonne sa théorie initiale, avance : " Peut-être a-t-on tout simplement oublié cette coupe à Strasbourg ? Le KV n'avait pas encore un délégué d'équipe, à l'époque. Personne n'avait décidé qui devait prendre la grande coupe et qui devait prendre la petite coupe. Il est illogique que De Mesmaeker ait été le deuxième dans la rangée : il était jeune, remplaçant et pas encore au club depuis très longtemps. Le KV était encore un petit club et ne s'attendait pas à remporter le trophée. Si cela tombe, personne à Strasbourg ne savait qu'en cas de victoire, on recevrait une grande coupe et une petite coupe, et qu'on pourrait seulement conserver la petite. " Après l'échec des recherches en 2004, le KV a commandé une réplique de la Coupe d'Europe. Selon Timmermans, le club aurait déboursé entre 2.500 et 3.000 euros pour cela. Mais l'ancien correspondant qualifié Jan De Craen (79 ans), qui s'est chargé de la commande, prétend : " Je pense que cet objet coûtait 280 euros. " Ce qui est marrant, c'est que cette réplique, une copie de la grande coupe, est plus imposante et plus jolie que le petit objet que le FC Malinois aimerait tant récupérer. Jaspers pense qu'il y a peu de chances que le mystère soit un jour éclairci. " Je crains que le tableau de l'Agneau Mystique ( 'Les Juges intègres', volé en 1934, ndlr) soit plus facilement retrouvé que cette coupe. " Mais le KV n'abandonne pas tout espoir. En 2001, la Coupe d'Europe que le PSV avait remportée en 1978 et qui avait également disparu, est subitement réapparue dans un programme télé lorsque le comédien Theo Maassen l'a sortie de son sac de sport. Il a reconnu qu'il l'avait volée au stade du PSV. Il a affirmé que son geste avait été prémédité à l'époque par son mécontentement à l'égard de la direction du PSV, dont il est fan. En 2007, Maassen a réédité son geste et est de nouveau réapparu avec un sac de sport dans un programme télé. Il en a alors sorti le deuxième prix que le PSV avait reçu après la Supercoupe perdue en 1988. Il l'avait, a-t-il expliqué, subtilisé avec Hans Teeuwen, un autre comédien.Suite à cet article, le Malinwa Archief lance une nouvelle recherche. Celui qui posséderait des informations sur la coupe disparue peut adresser un courriel à archief@ malinwa.be