Un Belge travaille pour la Major League Soccer. Matthias Van Halst est installé à Montréal et alimente notamment la section en français du site officiel de la MLS. " Le soccer est toujours loin derrière le hockey sur glace au niveau de la popularité mais il a maintenant dépassé le football canadien, qui est du foot américain avec quelques variantes ", dit-il.
...

Un Belge travaille pour la Major League Soccer. Matthias Van Halst est installé à Montréal et alimente notamment la section en français du site officiel de la MLS. " Le soccer est toujours loin derrière le hockey sur glace au niveau de la popularité mais il a maintenant dépassé le football canadien, qui est du foot américain avec quelques variantes ", dit-il. " La venue de Didier Drogba a boosté l'intérêt mais Laurent Ciman a fait fort aussi ! Très vite, il est devenu très populaire. Par son jeu, sa personnalité et son franc-parler. Et encore plus par la première raison pour laquelle il est venu au Canada : la santé de sa fille. Des gens qui ne s'intéressent pas du tout au foot savent qu'il y a un sportif belge de haut niveau qui a traversé l'Atlantique pour le bien-être de son enfant handicapé. " Lors de la présentation des équipes avant le match contre Toronto, le Diable est dans le Top 3 des joueurs les plus applaudis. " Je suis ici depuis quinze ans, et avant lui, il n'y avait jamais eu un joueur non buteur dont le public scandait le nom. Il a déclenché une première. " On a ici une façon particulière de préparer les matches, même les plus grosses affiches. Par exemple, les joueurs de Montréal avaient rendez-vous au stade à 18h30... pour le match programmé à 20 heures. Pas de mise au vert, pas de repas en commun, pas de sieste tous ensemble, pas de long briefing tactique, rien ! " Les mises au vert sont très rares ", dit Laurent Ciman. " Quand tu arrives du Standard où on allait continuellement au vert, aussi bien avant les matches à domicile qu'en déplacement, ça te change. Finalement, ce n'est peut-être pas plus mal de pouvoir passer la journée en famille. Le matin du match, j'ai conduit mes enfants à l'école, j'ai ensuite joué chez moi à la PlayStation. Après le repas, j'ai fait une sieste de deux petites heures, j'ai écouté un peu de musique puis je suis parti au stade. J'y étais vers 17 heures, je me suis changé tranquillement, je suis allé voir les kinés, j'ai fait un peu de vélo puis j'ai mis mes tapes. " Autre particularité : les médias ont accès aux vestiaires après le match. Evidemment, c'est la ruée sur Didier Drogba. Dès le coup de sifflet final, il a annoncé au public qu'il ne prolongerait pas son expérience à Montréal. Le stade était debout. L'Ivoirien explique à la presse qu'il a beaucoup aimé son séjour en MLS et qu'il veut maintenant un autre défi. " Ce public est magnifique. J'ai connu des ambiances incroyables à Marseille, à Chelsea et à Galatasaray, mais ici, c'est très fort aussi. " Un fan lui demande ensuite un selfie, un employé de l'Impact lui rappelle qu'il peut le faire à l'extérieur du vestiaire uniquement. Pas de photo dans la chambre, ordre de la MLS. Drogba se marre : " Vous me faites chier avec votre MLS. Ils ne sont même pas foutus de vérifier les lignes du terrain. "