VOO diffusera tout le foot belge la saison prochaine après l'acquisition du lot 3 (1 million d'euros). Perspectives avec Nicolas Marchand, directeur marketing/communication et Christian Loiseau, directeur d'antenne.

Cette acquisition, c'est une réponse à Belgacom après la perte de la Champions League ?

Marchand : Non. Trois facteurs ont guidé cet achat. La montée de Charleroi, un bastion du foot de plusieurs centaines de milliers d'habitants. La belle saison de Mons et la possibilité d'offrir plus d'affiches aux francophones. Enfin, pas mal d'abonnés se plaignaient de devoir disposer de deux décodeurs.

Doit-on s'attendre à une nouvelle campagne de pub agressive vis-à-vis de Belgacom et à une arrivée massive de clients ?

Marchand : Nous allons insister sur l'extension et la simplicité de notre produit mais sans campagne de grande envergure. Le foot est un contenu qui touche un public particulier. Quant au côté agressif, c'est un peu le monde à l'envers ! Belgacom est le premier à avoir agi de la sorte quand il a obtenu le football belge. On ne cherche pas à gagner des milliers de clients mais bien à offrir de la diversité. Beaucoup nous ont expliqué qu'ils ne comprenaient rien à la répartition des matches. Par son discours, Belgacom a d'ailleurs créé l'embrouille en espérant une inertie du client. Mais celui-ci a vite compris que VOO disposait des plus belles affiches.

Des contenus vont-ils devenir payants ?

Marchand : A priori, non. On enrichira ce qu'on propose sans changer nos formules d'abonnement.

La perte de la Champions League et de la Liga est-elle un coup dur ?

Loiseau : C'est dommage. Nous avions créé une belle vitrine avec des invités prestigieux, etc. Mais ce n'est pas un désastre. Les matches exclusifs restent toujours l'apanage d'une chaîne grand public. Quant à la Liga, elle ne sera pas totalement absente : dès le mois d'août, on reverra Barcelone et le Real pour la Supercoupe. Nous restons la chaîne du sport au quotidien en région francophone. Hormis notre offre foot très riche, nous avons acquis les tournois ATP 500 et 1000 en tennis, des épreuves de la Diamond League, etc. Nous avons perdu deux compétitions sur une quarantaine ! Nous sommes plus éclectiques que jamais. Nous prévoyons d'ailleurs l'ouverture de nouveaux canaux.

Pour en revenir au foot, doit-on s'attendre à une adaptation des programmes ?

Loiseau : Nous diffuserons ces nouveaux matches en intégralité. Belgacom et VOO partageront les images. La différence viendra de la ligne éditoriale, qui restera la même de notre côté. Son contenu (multi-live, etc.) est en réflexion.

PAR SIMON BARZYCZAK

VOO diffusera tout le foot belge la saison prochaine après l'acquisition du lot 3 (1 million d'euros). Perspectives avec Nicolas Marchand, directeur marketing/communication et Christian Loiseau, directeur d'antenne. Marchand : Non. Trois facteurs ont guidé cet achat. La montée de Charleroi, un bastion du foot de plusieurs centaines de milliers d'habitants. La belle saison de Mons et la possibilité d'offrir plus d'affiches aux francophones. Enfin, pas mal d'abonnés se plaignaient de devoir disposer de deux décodeurs. Marchand : Nous allons insister sur l'extension et la simplicité de notre produit mais sans campagne de grande envergure. Le foot est un contenu qui touche un public particulier. Quant au côté agressif, c'est un peu le monde à l'envers ! Belgacom est le premier à avoir agi de la sorte quand il a obtenu le football belge. On ne cherche pas à gagner des milliers de clients mais bien à offrir de la diversité. Beaucoup nous ont expliqué qu'ils ne comprenaient rien à la répartition des matches. Par son discours, Belgacom a d'ailleurs créé l'embrouille en espérant une inertie du client. Mais celui-ci a vite compris que VOO disposait des plus belles affiches. Marchand : A priori, non. On enrichira ce qu'on propose sans changer nos formules d'abonnement. Loiseau : C'est dommage. Nous avions créé une belle vitrine avec des invités prestigieux, etc. Mais ce n'est pas un désastre. Les matches exclusifs restent toujours l'apanage d'une chaîne grand public. Quant à la Liga, elle ne sera pas totalement absente : dès le mois d'août, on reverra Barcelone et le Real pour la Supercoupe. Nous restons la chaîne du sport au quotidien en région francophone. Hormis notre offre foot très riche, nous avons acquis les tournois ATP 500 et 1000 en tennis, des épreuves de la Diamond League, etc. Nous avons perdu deux compétitions sur une quarantaine ! Nous sommes plus éclectiques que jamais. Nous prévoyons d'ailleurs l'ouverture de nouveaux canaux. Loiseau : Nous diffuserons ces nouveaux matches en intégralité. Belgacom et VOO partageront les images. La différence viendra de la ligne éditoriale, qui restera la même de notre côté. Son contenu (multi-live, etc.) est en réflexion. PAR SIMON BARZYCZAK