En mai 2006, quand Catane a retrouvé la Série A après 22 ans d'absence, la ville sicilienne, sise au pied de l'Etna, était en liesse. Elle avait perdu son étiquette de club à scandale - après sa première promotion en Série A en 1954, Catane avait été rétrogradée pour avoir acheté un arbitre. Elle avait oublié les périples financiers qui avaient provoqué sa faillite en 1993, en D3, et l'avait contrainte à reprendre du collier en Eccelenza, la D5.
...

En mai 2006, quand Catane a retrouvé la Série A après 22 ans d'absence, la ville sicilienne, sise au pied de l'Etna, était en liesse. Elle avait perdu son étiquette de club à scandale - après sa première promotion en Série A en 1954, Catane avait été rétrogradée pour avoir acheté un arbitre. Elle avait oublié les périples financiers qui avaient provoqué sa faillite en 1993, en D3, et l'avait contrainte à reprendre du collier en Eccelenza, la D5. Catane a été convaincante les premiers mois de la saison 2006-2007 mais le meurtre d'un agent de police pendant le derby contre Palerme, le 2 février 2007, a provoqué un revirement : Catane a dû disputer ses matches à domicile dans un stade neutre, sans spectateurs. Elle n'a assuré son maintien que lors de la dernière journée. La saison dernière, elle a également acquis le droit de rester parmi l'élite lors de la dernière journée, grâce à Walter Zenga, l'entraîneur enrôlé le 1er avril. Agé de 48 ans, l'ancien gardien de l'équipe nationale avait sombré dans l'oubli en Italie. Sa carrière d'entraîneur l'a conduit à partir de 1998 aux New England Revolution (Boston, USA) en Roumanie (Nacional Bucarest, Steaua Bucarest), en Serbie (Etoile Rouge Belgrade), en Turquie (Gaziantepspor), aux Emirats (Al Ain) puis en Roumanie encore (Dinamo Bucarest) jusqu'en 2007. Zenga n'a ni secret ni vedette : l'été dernier, Catane a vendu son étoile, le Péruvien Juan Vargas, pour la somme record de 12 millions à la Fiorentina. La nouvelle plaque tournante de l'équipe est Pablo Ledesma, un des sept Argentins d'un noyau de 27 joueurs. Zenga n'a pas d'équipe type. Il fait tourner le noyau et nul n'est assuré de sa place. Défensivement, Catane est un bunker : il a la meilleure dernière ligne de la Série A et n'a pas encore encaissé de but à domicile. Dimanche dernier, après sa victoire contre Palerme, il a même occupé la première place, ex-aequo avec Udinese, l'espace de quelques heures, jusqu'au choc entre l'AS Rome et l'Inter. La phalange sicilienne n'avait plus réalisé pareil exploit depuis 1960, quand elle avait loupé d'un point le titre de championne d'automne et avait terminé l'exercice huitième, comme en 1964 et en 1965. En dix ans de Série A, jamais Catane n'a fait mieux que la huitième place. Son brillant début de championnat n'a pas modifié ses objectifs : Catane souhaite se sauver avant la dernière journée. " Je veux prendre 40 points le plus vite possible. Ensuite, j'aviserai ", confirme Zenga. DAVID BECKHAM (33 ans) se produira pour l'AC Milan dès janvier. L'Anglais a disputé dimanche son dernier match de la saison pour les Los Angeles Galaxy (5 buts, neuf assists en 25 matches), qui n'est pas qualifié pour les playoffs. Son club ne reprenant le championnat que fin mars, l'ailier souhaitait entretenir sa condition dans un autre club, sous peine de ne plus être repris en équipe nationale, où il compte 107 capes. Théoriquement, le joueur devait se contenter de s'entraîner mais Milan l'a loué pour six mois. MATHIEU FLAMINI, le médian de Milan, s'est occasionné une contracture à la cuisse, qui l'a obligé à quitter le terrain après une demi-heure de jeu contre l'Atalanta. ALBERTO AQUILANI, le médian de l'AS Rome, s'est occasionné une élongation à la cuisse contre Chelsea. Suite à la défaite à Udine, (la 5e en 8 rencontres) la présidente, Rosella Sensi, a décidé que l'équipe irait au vert dès le lundi. FILIPPO INZAGHI (Milan) a inscrit à Heerenveen son 64e but en coupes d'Europe. Il détient le record, devant Raul(Real, 63 goals) et son coéquipier Andriy Shevchenko(62 goals), qui a été titularisé aux Pays-Bas. ANTHONY VANDEN BORRE, qui est monté au jeu à la 62e suite à l'exclusion de son équipier Juric, s'est mis en évidence face à l'Inter. Gaby Mudingayi (suspendu) n'était pas retenu contre la Sampdoria. GEERT FOUTRÉ