La semaine dernière, le gigantesque stade San Paolo, qui a une capacité de plus de 80.000 places, n'a accueilli que 2.500 spectateurs payants à l'occasion du match contre Bari. Quand Diego Maradona y jouait encore et que le Napoli avait offert deux titres à ses supporters, en 1987 et en 1990, obtenir un billet relevait de la mission impossible. Ces jours de gloire sont bel et bien révolus. Contre Bari, à trois journées de la fin du championnat, Naples a certes assuré son maintien sportif mais les supporters en colère ne songeaient qu'aux maux extra- sportifs. Le président/propriétaire du club...

La semaine dernière, le gigantesque stade San Paolo, qui a une capacité de plus de 80.000 places, n'a accueilli que 2.500 spectateurs payants à l'occasion du match contre Bari. Quand Diego Maradona y jouait encore et que le Napoli avait offert deux titres à ses supporters, en 1987 et en 1990, obtenir un billet relevait de la mission impossible. Ces jours de gloire sont bel et bien révolus. Contre Bari, à trois journées de la fin du championnat, Naples a certes assuré son maintien sportif mais les supporters en colère ne songeaient qu'aux maux extra- sportifs. Le président/propriétaire du club, Salvatore Naldi, qui a repris le club en juillet 2002, jette l'éponge. Sans injection de capitaux frais, le 14 juin, l'assemblée générale des actionnaires ne pourra que demander la mise en faillite du club. Descendu en Série B en 2000, il sera vendu et, dans le meilleur des cas, devra recommencer en D4. La situation financière du Napoli est désespérée. Les nouveaux joueurs n'ont plus touché leur salaire depuis le mois... d'aôut. Ceux qui avaient défendu les couleurs napolitaines avant n'ont plus été payés depuis juin 2003. Le mois dernier, les joueurs ont placé le club en défaut de paiement. Celui-ci doit réagir dans les vingt jours. La seule proposition faite, laisser tomber la moitié des sommes non payées, a été rejetée. Tous les joueurs seront donc bientôt libres. Naples doit 13,5 millions d'euros en salaires mais il a bien d'autres dettes. Au Nouvel-An, il manquait 30 millions au budget courant. Au début de la saison, Naples devait 20 millions au fisc et aux caisses de cotisations sociales tandis qu'un ancien actionnaire doit encore récupérer 4,5 millions. Au total, donc, en deux ans, le club a fait 68 millions de dettes. Il a besoin de 9,3 millions pour son inscription en Série B, le 20 juillet. Naldi n'a plus d'argent. Il a investi une part considérable de sa fortune personnelle dans le club. (G. Foutré) LUIGI DEL NERI (54 ans) est le nouvel entraîneur de Porto, vainqueur de la Ligue des Champions. Il a signé pour trois ans. Del Nieri s'est fait un nom en produisant un football attractif avec le modeste Chievo. Dès son arrivée en 2000, il a promu le club en Série A pour la première fois de son histoire et y a terminé dans le deuxième peloton trois saisons de suite. Avec lui, Chievo a également tâté de l'Europe. JUAN SEBASTIAN VERON (29 ans) est loué par Chelsea à l'Inter, pour un an. Il y a trois saisons, Manchester United a enrôlé le médian argentin de la Lazio contre 44,3 millions d'euros. A partir de 1996, l'Argentin s'est produit pour la Sampdoria et Parme. GIUSEPPE FAVALLI, l'arrière gauche de 32 ans qui a rejoint le Portugal avec l'équipe nationale, jouera désormais pour l'Inter. Il était à la Lazio depuis 1992. MESSINE est promue parmi l'élite pour la première fois depuis 39 ans. La Sicile compte donc deux représentants en Série A, puisque Palerme a fêté sa promotion la semaine précédente. GILARDINO, écarté de la sélection pour l'EURO par Trapattoni, a propulsé samedi les Espoirs italiens en finale de l'EURO des -21 ans en marquant deux buts, ce succès est synonyme de qualification pour les Jeux Olympiques. G.Foutré