La Belgique est fiévreuse mais la Coupe du Monde n'est pas seule en cause... Alors qu'on se demande ce qu'un DiegoMaradona va pouvoir apporter (ou retirer) à l'Argentine, ce que le Brésil de Dunga vaut vraiment, comment tous ces blessés de dernière minute vont pouvoir se retaper, si les finalistes de l'édition 2006 ont caché leur jeu... ou s'ils ont montré leurs limites, voilà que le banc du Standard de Liège provoque des réactions sans précédents.
...

La Belgique est fiévreuse mais la Coupe du Monde n'est pas seule en cause... Alors qu'on se demande ce qu'un DiegoMaradona va pouvoir apporter (ou retirer) à l'Argentine, ce que le Brésil de Dunga vaut vraiment, comment tous ces blessés de dernière minute vont pouvoir se retaper, si les finalistes de l'édition 2006 ont caché leur jeu... ou s'ils ont montré leurs limites, voilà que le banc du Standard de Liège provoque des réactions sans précédents. On ne compte plus les supporters des Rouches à ne pas croire dans le ticket Dominique D'Onofrio- Sergio Conceiçao ! En Belgique, on a l'habitude de voir les opposants s'exprimer. Les silencieux sont en général pour... ou n'ont pas encore d'avis. Au-delà des réactions à chaud des fans anti- DD, attendre de voir est sans doute l'attitude la meilleure... d'autant que le choix de Luciano D'Onofrio est bel et bien coulé dans le béton. Quand nous l'avions confronté la semaine dernière à la fronde populaire, il avait répondu : - Il y a toujours des gens qui ne sont pas d'accord, je suis habitué et très serein. On va bien voir ce que ça va donner. A l'opposé de ceux qui se demandent si le duo DD-Sergio a bel et bien le niveau technique requis, des références comme Wilfried Van Moer et notre consultant Marc Degryse estiment que le Portugais va apporter quelque chose. Et on ne peut s'empêcher de trouver émouvant ce désir du patron du Standard de gagner son troisième titre de champion avec son frère aux commandes. Voilà, en tout cas, le trio embarqué dans un défi dont on n'a pas fini de parler. L'intérêt est également énorme en ce qui concerne le futur visage du champion anderlechtois. Entre l'un ou l'autre transfert et la montée en équipe 1 de réels espoirs du club, la discussion est intense car le chantier est en cours et ne risque pas encore d'être fermé. Par rapport à son ami Luciano D'Onofrio, Roger Vanden Stock a moins de travail apparent pour l'instant. Mais les choses peuvent changer si vite... Nous espérons, en tout cas, vous donner sur ces thèmes et tant d'autres, toutes les informations que nous dénichons semaine après semaine et les opinions que nous jugeons utiles et intéressantes de publier. Car tel est notre credo : effectuer un travail d'enquête approfondi et de réflexion afin que vous, chers lecteurs, puissiez vous faire votre propre idée. Et ceci, au risque de fâcher les acteurs principaux qui oublient parfois le fair-play (heureusement, c'est rare !) quand un travail journalistique sérieux et indépendant va à l'encontre de leur propre communication. Cela dit, nous n'avons pas la prétention d'être infaillibles et sommes toujours prêts à rectifier nos erreurs s'il y a lieu. En tout cas, la formule journalistique que nous mettons à l'honneur depuis 1980 a l'heur de plaire comme le prouvent encore les résultats de l'enquête que nous vous avions proposée il y a peu. Voici qui sont les lecteurs de Sport/Foot Magazine et surtout, ce qu'ils pensent de leur hebdo : -la moitié a moins de 35 ans ; -un lecteur sur 5 de cette catégorie est étudiant ; -7 lecteurs sur 10 ont un emploi ; - 90 % des lecteurs sont supporters d'un club de D1 et 62 % d'un club de D2 ; -nos lecteurs sont surtout supporters du Standard et d'Anderlecht ; -à l'étranger, c'est Barcelone, Marseille, Man United et Liverpool qui sont suivis ; -83 % d'entre vous sont abonnés, 9 % achètent le S/F Mag en kiosque et les autres reçoivent l'exemplaire d'une connaissance ; -tous nos lecteurs suivent l'actualité du foot par les autres medias (TV, radio, journaux, internet) ; -pour 90 % d'entre vous, notre magazine constitue LA référence en matière d'informations footballistiques ; -92,7 % d'entre vous estiment que S/F Mag possède un contenu très fort ; -la cote que vous nous donnez est 8/10. N'en jetez plus, la coupe est pleine. Pour toute la rédaction, ces réactions constituent la plus belle des récompenses pour le travail accompli et le plus fort encouragement à continuer de la sorte. Merci ! PAR JOHN BAETEEmouvant, ce désir du patron du Standard de gagner son troisième titre de champion avec son frère aux commandes.