" Tout s'est accéléré parce qu'Ethan Horvath a déclaré vouloir être loué et que Ludovic Butelle a annoncé qu'il pouvait signer ailleurs pour deux ans et demi, à des conditions supérieures à son contrat actuel ", explique Vincent Mannaert. Le CEO du Club Bruges a rapidement trouvé une solution grâce au screening intensif effectué ces derniers mois.
...

" Tout s'est accéléré parce qu'Ethan Horvath a déclaré vouloir être loué et que Ludovic Butelle a annoncé qu'il pouvait signer ailleurs pour deux ans et demi, à des conditions supérieures à son contrat actuel ", explique Vincent Mannaert. Le CEO du Club Bruges a rapidement trouvé une solution grâce au screening intensif effectué ces derniers mois. C'est donc le nom du Russe Vladimir Gabulov qui a émergé. Quintuple international, il a participé à l'EURO 2008 et a fait banquette lors de la récente Coupe des Confédérations, sur ses terres. Le gardien, qui a signé pour un an et demi à Bruges, a gagné un titre et une coupe avec le CSKA Moscou. Durant sa belle carrière, il a également défendu le but du Dinamo Moscou, d'Alania Vladikavkaz, d'Amkar Perm et de Kuban Krasnodar. " Nous l'avons suivi et le programme d'analyse wyscout nous en a appris suffisamment ", poursuit Mannaert. " Notre scouting a eu un entretien approfondi avec lui en Russie. Nous avons également vérifié ses références. Ensuite, notre entraîneur des gardiens, Tomislav Rogic, a travaillé au Zenit et il connaît donc très bien le championnat de Russie. Gabulov devient le numéro un tandis qu'Ethan Horvath et Guillaume Hubert se disputeront la deuxième place. Vladimir doit nous apporter de la stabilité, de la personnalité et du calme. " Stijn Vandenbroucke, physiothérapeute à Feyenoord depuis cette saison, a connu Gabulov et son frère Georgi lors de son passage à Anzhi, de l'été 2012 à août 2013. " J'habitais la même maison près du complexe d'entraînement et Georgi m'a même invité à son mariage ", commente l'entraîneur. " Anzhi est le club qui voyage le plus. Dans l'avion, j'étais toujours assis entre Vladimir et Yuri Zhirkov. Il a été le premier à m'inculquer les valeurs et normes de la grande Russie. Il m'a donc permis de trouver mes marques au sein de l'équipe. Vladimir était un pont entre les Russes et les étrangers, parmi lesquels il y avait aussi le préparateur physique Arno Philips. Un type fantastique car il n'a jamais fait de différence. " Vandenbroucke a décelé le potentiel de Gabulov sous la direction de Guus Hiddink. " Vladimir a la motivation d'un grand joueur. Il est un professionnel accompli, comme Samuel Eto'o, Willian, Dimitri Payet et Mbark Boussoufa. Il est une garantie de stabilité. Hiddink avait une confiance infinie en lui. Dans des conditions particulièrement difficiles, Vladimir a disputé un premier tour très méritoire. Vous allez bientôt découvrir un bloc de détermination et de leadership entre les poteaux. Vladimir a démontré sa solidité, après quelques années difficiles. J'espère pour lui que ce bel automne de carrière lui permettra de participer au Mondial, dans son pays. " Vandenbroucke aime parler de Gabulov - supporter de l'AC Milan et fan de Gianluigi Buffon -. Il le dépeint comme " un homme intelligent doté d'une fameuse dose de bon sens. Pendant que les autres s'amusent, il lit un livre. Vladimir est très fier de ses origines, l'Ossétie du Nord. Il m'a raconté beaucoup de légendes russes. "