La journée débute très tôt pour les journalistes de la rédaction sportive de Vivacité. Il était 4 h 30 lorsque Samuel Grulois a franchi les portes du bâtiment montois. Le petit matin est un gros service à assumer. Il faut éditer et présenter deux journaux des sports, fournir de l'info (en personne ou en écrivant les textes) aux quatre journaux parlés de Viva mais également aux éditions régionales. Un parcours d...

La journée débute très tôt pour les journalistes de la rédaction sportive de Vivacité. Il était 4 h 30 lorsque Samuel Grulois a franchi les portes du bâtiment montois. Le petit matin est un gros service à assumer. Il faut éditer et présenter deux journaux des sports, fournir de l'info (en personne ou en écrivant les textes) aux quatre journaux parlés de Viva mais également aux éditions régionales. Un parcours du combattant dont la première étape est la lecture de la presse et des dépêches de la nuit. Ensuite un petit tour dans la banque de données s'impose pour vérifier ce que les collègues ont pu y laisser (indications ou reportages de la soirée). Les initiés appellent cela le marbre. Vient alors une rapide descente à la rédaction générale pour décider quelles infos seront reprises dans les différentes éditions et sous quelle forme. A 10 h, l'équipe de jour arrive. Sébastien Georis, un des Monsieur Vélo de la chaîne, assure aujourd'hui le desk. Un travail qui consiste à alimenter les différents JP des différentes chaînes de la RTBF et coordonner le travail des journalistes qui sont sur le terrain. Il doit également préparer et éditer le Journal des Sports de 18 h 02 qu'il présentera avant de rentrer chez lui. En attendant la réunion de rédaction, il en profite pour vérifier le matériel qu'il emmènera au Tour de Belgique, sa prochaine mission en extérieur. Pascal Scimé fait son entrée quelques minutes plus tard. Il assumera la production. Son objectif : suivre l'actu et obtenir des réactions à chaud, la plupart du temps par téléphone. Il est aussi amené à confectionner des billets sur différents sujets. Sauf gros événement, son terrain se limite au bureau. Il est 10 h 30 lorsque Guy Géron, le directeur des Sports Radio, appelle tout le monde pour le briefing quotidien. C'est décidé, l'info du jour, c'est la décision de GeorgesLeekens de rester à Gand. On laissera également une bonne place à Christine Hanquet, envoyée spéciale à Roland-Garros. Pour le reste, le vote à la FIFA, Belgique-Portugal (coordonné avec Gaëtane Vankerkom par conférence téléphonique) et le tour final de D2 complèteront le tableau. Les journalistes peuvent donc s'essaimer et faire tourner la machine. Pour une première semaine sans le 19-20, le magazine sportif quotidien, le planning reste malgré tout bien chargé ... ERIK LENOIR