Vitorino Hilton évolue en Ligue 1 depuis seize ans. Le défenseur central droitier, issu du Paraná Clube, a entamé sa carrière européenne en Suisse, au Servette, en 2001. La saison 2003-2004, il a été prêté à Bastia. En juillet, le RC Lens l'a ensuite transféré gratuitement du Servette pour le revendre, un an plus tard, à Marseille, pour cinq millions. Bien qu'il ait alors déjà plus de trente ans, c'est à ce moment qu'il a vraiment connu le succès, avec un titre en 2010.

Toutefois, Hilton a perdu sa place de titulaire sous la férule de Didier Deschamps et en août 2011, il a préféré rejoindre Montpellier. Ce que nul n'imaginait possible s'est produit : il s'est épanoui dans le club de l'ancien excentrique président Louis Nicollin. " Tout le monde ne pensait pas qu'à 33 ans, je sois encore en mesure de repartir à zéro ", a-t-il déclaré l'année dernière au Parisien. " Mais j'ai retrouvé le plaisir de jouer à Montpellier. "

Hilton a déjà disputé 321 matches officiels pour Montpellier.

Dix ans plus tard, Hilton a disputé 321 matches officiels pour la Paillade. Il est le capitaine et le vétéran de l'équipe de Michel Der Zakarian. " J'ai adapté mon style de vie ", poursuit le Brésilien, pour expliquer son succès et sa forme éclatante. " Je ne consomme pas d'alcool, je ne sors pas en boîte et je dors bien, en moyenne huit heures par nuit. Surtout, je m'alimente très sainement. Le reste est surtout dans la tête. "

Le défenseur n'a encore raté aucun match cette saison. Hilton, qui surpasse en âge Gianluigi Buffon (42 ans, Juventus) et Claudio Pizarro (41 ans, Werder Brême), pense même à l'avenir. Il n'a pas l'intention de raccrocher ses crampons. " Si la direction du club le souhaite aussi, j'espère pouvoir jouer une saison supplémentaire ", a confié Hilton à RMC Sport. " Pour le moment, je me sens vraiment bien. Nous sommes en pleines négociations. Nous devons nous assurer que les plans du club et les miens restent les mêmes. Mon corps est encore capable de jouer. Car je ne tiens pas en place ".

Vitorino Hilton évolue en Ligue 1 depuis seize ans. Le défenseur central droitier, issu du Paraná Clube, a entamé sa carrière européenne en Suisse, au Servette, en 2001. La saison 2003-2004, il a été prêté à Bastia. En juillet, le RC Lens l'a ensuite transféré gratuitement du Servette pour le revendre, un an plus tard, à Marseille, pour cinq millions. Bien qu'il ait alors déjà plus de trente ans, c'est à ce moment qu'il a vraiment connu le succès, avec un titre en 2010. Toutefois, Hilton a perdu sa place de titulaire sous la férule de Didier Deschamps et en août 2011, il a préféré rejoindre Montpellier. Ce que nul n'imaginait possible s'est produit : il s'est épanoui dans le club de l'ancien excentrique président Louis Nicollin. " Tout le monde ne pensait pas qu'à 33 ans, je sois encore en mesure de repartir à zéro ", a-t-il déclaré l'année dernière au Parisien. " Mais j'ai retrouvé le plaisir de jouer à Montpellier. " Dix ans plus tard, Hilton a disputé 321 matches officiels pour la Paillade. Il est le capitaine et le vétéran de l'équipe de Michel Der Zakarian. " J'ai adapté mon style de vie ", poursuit le Brésilien, pour expliquer son succès et sa forme éclatante. " Je ne consomme pas d'alcool, je ne sors pas en boîte et je dors bien, en moyenne huit heures par nuit. Surtout, je m'alimente très sainement. Le reste est surtout dans la tête. " Le défenseur n'a encore raté aucun match cette saison. Hilton, qui surpasse en âge Gianluigi Buffon (42 ans, Juventus) et Claudio Pizarro (41 ans, Werder Brême), pense même à l'avenir. Il n'a pas l'intention de raccrocher ses crampons. " Si la direction du club le souhaite aussi, j'espère pouvoir jouer une saison supplémentaire ", a confié Hilton à RMC Sport. " Pour le moment, je me sens vraiment bien. Nous sommes en pleines négociations. Nous devons nous assurer que les plans du club et les miens restent les mêmes. Mon corps est encore capable de jouer. Car je ne tiens pas en place ".