À Liège, il y avait déjà lanocturne des coteaux de la citadelle, une promenade éclairée de milliers de bougies qui remporte un énorme succès populaire chaque année. Il y a désormais aussi une visite nocturne du stade de Sclessin à la lampe de poche ! C'est mercredi dernier qu'a été concrétisée cette idée originale, née dans l'esprit d' Olivier Smeets, membre de l'équipe marchandising des Rouches. ...

À Liège, il y avait déjà lanocturne des coteaux de la citadelle, une promenade éclairée de milliers de bougies qui remporte un énorme succès populaire chaque année. Il y a désormais aussi une visite nocturne du stade de Sclessin à la lampe de poche ! C'est mercredi dernier qu'a été concrétisée cette idée originale, née dans l'esprit d' Olivier Smeets, membre de l'équipe marchandising des Rouches. " Il n'y a pas de visite du stade prévue pour les individuels, seulement pour les groupes ", dit-il. " Nous avons donc voulu offrir aux isolés une possibilité. Pourquoi la nuit ? C'est parti d'une boutade, parce que je travaille parfois tard et j'ai toujours trouvé qu'il y avait ici une atmosphère particulière en soirée lorsqu'il y fait désert. "Résultat : une bonne centaine de supporters ont parcouru les dédales de l'enfer de Sclessin, lampe de poche à la main. Si quelques chants se sont bien perdus dans la nuit, les lueurs rougeâtres et le souffle en provenance des industries du quartier donnèrent à ce moment l'étrange impression d'une promenade sur les bords d'un volcan en veille, dans l'attente des éruptions de la Champions League... Siramana Dembelé attendait, lui, les fans dans les vestiaires pour un petit commentaire donné avec sa verve habituelle. L'auteur de certaines des fresques décorant la Tribune 3 et Pierre François (dans le salon VIP) y allèrent aussi de leur petite intervention. " Je ne vais pas employer des mots trop ronflants, mais c'était vraiment émouvant " a dit François à Sport/Foot Magazine. " La nuit donne une ambiance particulière à plein de choses et l'ambiance était vraiment d'une grande proximité. Je pense d'ailleurs aussi qu'une visite de ce type constitue une première mondiale. " Hormis au stade Roi Baudouin, de telles visites, véritable institution dans la plupart des enceintes majeures au Royaume-Uni et même parfois carrément mises en scène, sont un vecteur d'identification et de petites rentrées financières encore délaissés chez nous. À quand une visite du stade du Pays de Charleroi à la lampe de mineur ou du stade Constant Vanden Stock au chandelier ? rudi katusic"Une bonne centaine de supporters ont parcouru les dédales de l'enfer de Sclessin, lampe de poche à la main."