Le Withe Star Woluwé est actuellement classé deuxième du championnat de Promotion D juste derrière La Calamine, la formidable surprise de ce championnat. Dotée d'un faible budget, cette petite équipe s'est pourtant révélée être un concurrent sérieux dans la course au titre pour le club bruxellois au sein duquel le Français Bernard Allou (28 ans) réalise de bonnes prestations en tablant sur sa vivacité offensive.
...

Le Withe Star Woluwé est actuellement classé deuxième du championnat de Promotion D juste derrière La Calamine, la formidable surprise de ce championnat. Dotée d'un faible budget, cette petite équipe s'est pourtant révélée être un concurrent sérieux dans la course au titre pour le club bruxellois au sein duquel le Français Bernard Allou (28 ans) réalise de bonnes prestations en tablant sur sa vivacité offensive. " On participe à un championnat bizarre ", explique Allou. " La Calamine a remporté la première tranche sans difficulté et surtout, sans la moindre défaite. Mais ce n'est juste qu'un constat. Parallèlement à cela, le White Star a connu une période difficile durant les mois de septembre et d'octobre. On a également perdu face à La Calamine (1-3). On pourrait supposer que ce club fléchira mais ce n'est pas très prudent. L'équipe est composée de joueurs d'expérience qui se soutiennent beaucoup. D'un autre côté, La Calamine ne possède pas non plus un effectif pléthorique. Logiquement, j'espère qu'il connaîtra, comme nous, sa mauvaise période. Mais notre club ne doit pas non plus se focaliser sur un éventuel faux pas de leur part bien qu'on ne puisse pas non plus ignorer ce paramètre. En fait, on ne dépend pas uniquement de La Calamine. Woluwé est synonyme de Bruxelles et notre équipe est donc souvent attendue au tournant par bon nombre de formations. Woluwé a également dû établir une équipe étant donné l'arrivée, en début de saison, de nouveaux éléments. Au contraire de la Calamine, qui n'a pas dû remanier tout son noyau. Chez nous, il n'y a donc pas immédiatement eu une osmose sur le terrain. Mais je dirais qu'actuellement, notre véritable point faible est la défense. Des blessures et des suspensions sont venues modifier les plans de notre entraîneur, Charly Chapelle. Il n'a pu malheureusement aligner le même secteur défensif que très rarement. Et les joueurs ont éprouvé quelques difficultés à s'habituer à évoluer ensemble. Par contre, notre secteur offensif est paré. De nombreux transferts a résulté une abondance d'éléments dans ce secteur ". Et l'objectif du White Star, clairement annoncé par le président : le titre sinon rien ? " C'est un peu prétentieux ", avance Allou. " Il va falloir rattraper la Calamine et cette tâche s'avère ardue. Pour bien faire, ce club devrait engranger trois défaites consécutives. Rien ne sert de supputer, de toute manière. Je pense qu'on devrait se contenter d'une place pour le tour final. Mais il va falloir attraper le wagon pour ce dernier ". Les prestations d'Allou sont plus que satisfaisantes. Il a en effet déjà inscrit neuf buts et délivré un nombre supérieur d'assists mais préfère rester modeste : " Je ne suis pas la personne la plus apte à me juger. Je parle rarement de moi mais je dois dire que pour le moment, ça va. Je suis en forme et essaye de donner le meilleur de moi-même. Si quatre ou cinq joueurs bénéficiaient de ma forme actuelle, je pense qu'on pourrait contrer la Calamine. Au niveau de la tactique, le traditionnel 4-4-2 a été instauré. De toute façon, en Promotion, il ne faut pas compliquer les choses. La plupart de nos joueurs se retrouvent dans un tel système... d'autant que c'est le système le plus utilisé. Personnellement, j'évolue sur le côté droit û ma position de prédilection û et j'essaye de m'adapter aux joueurs de mon équipe car le contraire serait impossible. Le collectif est le plus important pour moi, même si je suis un petit gabarit vif et rapide ". Allou est véritablement un joueur de talent et il ne cesse de séduire différents managers. " En début de saison, j'ai été fort courtisé et je continue à l'être. Je reçois encore actuellement des coups de fil de managers. J'ai même obtenu des propositions pour quelques clubs de D1 que j'ai refusées. J'ai également reçu des propositions de Luka Peruzovic qui entraîne au Qatar le club d'Al Saad. En fait, Kaba Diawara a le même manager que moi et y évolue. Rolland Courbis, qui entraînait Al Wehda aux Emirats Arabes Unis, s'est aussi montré intéressé. Mais j'ai tout refusé en bloc. Ma famille et plus particulièrement, ma femme et mes enfants étaient contre. Ma femme travaille en Belgique et mes enfants s'y sentent bien. La question a été vite réglée. Pour ce qui est des propositions de D1 belge, elles m'ont fait peur. En fait, j'évoluais au RWDM lorsque le club est tombé en faillite. J'ai donc vécu des moments très difficiles. Du jour au lendemain, j'étais chômeur. Je n'avais absolument pas envie de revivre une telle situation et les propositions dont j'ai fait l'objet ne me semblaient pas très concrètes. Après mon expérience molenbeekoise, je m'entraînais seul. Drôle de situation ! Puis, j'ai participé à quelques séances d'entraînement avec Marc Wuyts et ses Footballeurs sans Frontières mais cette situation ne me convenait en rien. J'ai dès lors été à l'Union Belge pour demander la liste des clubs souhaitant recruter des joueurs. J'ai donc contacté le White Star afin de proposer mes services. Ils se sont directement montrés enthousiastes. Ils m'ont fait part du fait qu'ils me connaissaient et m'ont proposé de m'entraîner avec l'équipe Première. Ce que j'ai accepté évidemment ! Tout s'est ensuite déroulé de la manière la plus belle pour moi puisque j'ai reçu ma première convocation pour un match. Et voilà ! Je me sens très bien à Woluwé et les supporters m'apportent beaucoup de joie. Je les ai toujours considérés comme constituant notre douzième joueur et ils me le rendent bien ". Tim Baete" J'essaye de m'adapter à mes coéquipiers car LE CONTRAIRE SERAIT IMPOSSIBLE... "