En fin d'année dernière, en plein milieu d'une longue interview de Pierre François, il avait dévié spontanément sur le cas de Virton, qui continuait à se battre devant différentes juridictions pour récupérer son statut professionnel. On sentait que le patron de la Pro League n'était pas trop tranquill...

En fin d'année dernière, en plein milieu d'une longue interview de Pierre François, il avait dévié spontanément sur le cas de Virton, qui continuait à se battre devant différentes juridictions pour récupérer son statut professionnel. On sentait que le patron de la Pro League n'était pas trop tranquille sur le coup. Entre-temps, la justice a ordonné à la fédération de réintégrer le club en D1B la saison prochaine. On se demandait si cela allait être possible, vu que l'Excelsior a été complètement démantelé depuis sa chute forcée en D2 Amateurs. Mais les Gaumais sont des teigneux et ont donc introduit une demande de licence. Ce qui frappe dans le communiqué officiel, c'est la façon d'insister sur la future relation entre le club et la fédération. Par exemple: "Le RE Virton ne doute pas que l'URBSFA veillera à se conformer scrupuleusement à cette décision, en abordant l'examen du dossier du RE Virton de manière objective, impartiale et constructive, ce qui contribuera à rétablir une certaine confiance entre les parties." Comme s'il y avait, au départ, des doutes sur cette impartialité. Le manager des licences devra rendre sa décision au plus tard à la mi-avril. Si un dossier a été déposé, ça veut dire que le club s'estime capable de garantir une certaine continuité. Il reste maintenant à tout reconstruire, et à former notamment un noyau compétitif. Le but sera de faire mieux, sur le terrain, que les U23 de Bruges, catapultés en D1B suite aux soucis de Virton. Sur ce coup-là, c'est jouable.