Ils l'avaient promis, ils l'ont fait. Mercredi dernier, en étalant le Lierse Kempenzonen 0-4 et en obtenant son quatrième succès en cinq rencontres du tour final, l'Excelsior Virton a validé sa remontée au deuxième échelon. Les Vert et Blanc sont donc sacrés Champions de D1 Amateur. Un titre presque inespéré en début saison, qui s'est révélé compliqué et qui a conduit au li...

Ils l'avaient promis, ils l'ont fait. Mercredi dernier, en étalant le Lierse Kempenzonen 0-4 et en obtenant son quatrième succès en cinq rencontres du tour final, l'Excelsior Virton a validé sa remontée au deuxième échelon. Les Vert et Blanc sont donc sacrés Champions de D1 Amateur. Un titre presque inespéré en début saison, qui s'est révélé compliqué et qui a conduit au licenciement de Marc Grosjean, avec les difficultés éprouvées à s'installer dans le top 4, ce qui provoquera également le limogeage d'un autre coach, David Gevaert. C'est finalement le régional de l'étape, Samuel Petit, formateur du cru qui a notamment fait pousser Timothy Castagne en Gaume, qui a permis de glaner le trophée. L'an dernier, il avait déjà sauvé l'Excel de la descente avec une équipe formée de jeunes du coin. C'était juste avant l'arrivée du nouveau repreneur. En plein été, Flavio Becca débarque au Stade Yvan Georges. L'homme d'affaires luxembourgeois, promoteur immobilier jamais avare d'une nouvelle enceinte, ravale la façade et révolutionne l'ensemble : des nouvelles couleurs accordées à sa boisson énergisante et des joueurs recrutés à la pelle. Il faut rejoindre le monde pro au plus vite. Becca, visage de la réussite de l'entité du Grand-Duché, le F91 Dudelange, porté des bas-fonds à la Coupe d'Europe, va reprendre le Swift Hespérange, club de D2 luxo, et vient de recevoir le feu vert des dirigeants de Kaiserslautern, institution du troisième étage allemand qu'il compte ramener au top. En clair, l'homme a les dents longues et veut aussi emmener Virton le plus haut possible, via les moyens d'une potentielle galaxie à la Duchâtelet. Son relais à l'Excel, Frédéric Lamotte, le confirmait en février, évoquant de probables " synergies ". Et ça a déjà commencé puisque Dino Toppmöller, actuel T1 de Dudelange, va prendre les rênes des Gaumais pour leur retour parmi les pros.