Disparition de La Troisième mi-temps et Y'a pas que le foot (Vivacité), Va y avoir du sport et 100 % Steph (Bel RTL)... Le talk-foot est en voie d'extinction. Qu'est-ce qui vous a poussé à lancer une émission ?

C'est un projet personnel qui a longtemps mûri. Je commente des matches, je réalise des bords terrain, j'anime le multi-live... Je cherchais de nouveaux objectifs. En plus, j'avais l'impression que plus rien n'existait alors que, en France ou aux Etats-Unis, le genre explose. On n'a jamais autant diffusé et parlé de foot. Proximus a été très réceptif. Nous sommes partis d'une page blanche et nous avons noué une collaborat...

C'est un projet personnel qui a longtemps mûri. Je commente des matches, je réalise des bords terrain, j'anime le multi-live... Je cherchais de nouveaux objectifs. En plus, j'avais l'impression que plus rien n'existait alors que, en France ou aux Etats-Unis, le genre explose. On n'a jamais autant diffusé et parlé de foot. Proximus a été très réceptif. Nous sommes partis d'une page blanche et nous avons noué une collaboration avec les journalistes de la Dernière Heure, qui viennent enrichir le plateau. Nos consultants (Thomas Chatelle, Alex Teklak, etc.) sont aussi de la partie et nous avons recruté Mohamed Dahmane, qui a plus à proposer qu'un rôle de sniper. Dans un premier temps, je voulais juste proposer un podcast radio. La télé nécessite un autre budget. Finalement, nous avons pu enregistrer l'émission dans un studio disposant de plusieurs caméras, ce qui nous permet de développer une approche 360° avec renvoi vers le site web, les réseaux sociaux, le podcast, etc. On s'adapte aux habitudes des gens, qui consomment les médias différemment. Pour le reste, nous sommes en phase de test. Nous avons 15 émissions pour installer le produit, être à l'écoute du public, etc. Ensuite, on fera le point. C'est une année particulière pour lancer un produit télé car nous sommes en période de négociations des droits du foot. Son interview a été reprise par des médias du monde entier. Le rêve serait d'avoir un Diable Rouge à chaque émission car ils ont la cote. J'en connais plusieurs et on va mettre à contribution nos carnets d'adresses. Le monde du foot sait que Proximus est associé à la qualité et à la rigueur. On ne créera pas gratuitement des polémiques. Le foot belge est aussi au centre de nos préoccupations, avec des invités issus des clubs. Notre but est d'amener des avis tranchés, des infos inédites, etc. Non, car, alors, Benjamin Deceuninck pourra présenter seul l'émission ! (il rit) Je suis très bien chez Proximus, où je peux " toucher " à différents produits et où j'ai l'occasion d'exercer plusieurs activités. PAR SIMON BARZYCZAK" Je rêve d'avoir un Diable à chaque émission " - VINCENZO CIURO