Ton interview la plus étrange ?

On me parle tous les mois de mes interviews avec " Monsieur " Laszlo Bölöni. Lors de l'Anderlecht-Standard où Witsel avait fracturé la jambe de Wasilewski, il avait été infect avant et après la rencontre. Il m'avait vraiment dégoûté du métier. En même temps, cela m'a beaucoup appris. Je suis deux fois mieux préparé et je ne me laisse plus décontenancer.
...

On me parle tous les mois de mes interviews avec " Monsieur " Laszlo Bölöni. Lors de l'Anderlecht-Standard où Witsel avait fracturé la jambe de Wasilewski, il avait été infect avant et après la rencontre. Il m'avait vraiment dégoûté du métier. En même temps, cela m'a beaucoup appris. Je suis deux fois mieux préparé et je ne me laisse plus décontenancer. J'aime bien me dire que je suis le sosie d'Alessandro Del Piero ! Khalilou Fadiga nous a attribué un drôle de surnom, à Mathieu Istace et moi : Del Piero et Del Pourri. Récemment, on m'a trouvé un air de ressemblance avec Renato, l'un des candidats de The Voice. Twitter. Je ne pourrai pas vivre sans mon iPhone. Dès que je me lève, je me connecte pour consulter les infos de la nuit. En société, c'est pareil : je zieute fréquemment dessus. C'est un peu asocial. Une rencontre incompréhensible avec les frères Iddi pour évoquer le Ghana. A la RTBF, il y a une liste avec 11 joueurs du championnat à éviter en interview. Pas de nom, je ne veux pas être grillé ! Les Black Eyed Peas à Anvers. Une mise en scène de malade, avec la descente d'un des membres sur une moto suspendue, etc. Ma femme et moi, on a d'ailleurs repris l'une de leurs chansons pour réaliser une invitation de mariage insolite : un DVD où l'on s'est mis en scène sur l'air d' Alive. Devant la série Parenthood. Mon épouse est terrible. Elle a un agenda des séries, une sorte de fichier Excel où elle note les épisodes déjà vus. Moi je suis capable de télécharger trois fois le même épisode ! On a commencé sur It's a man's, man's, man's world de Seal. Puis, la musique a été coupée pour laisser place à trois chorégraphies différentes : nos témoins et nous sur un titre de Magic System, les filles toutes seules sur Men in black de Will Smith et les garçons sur la Carlton dance, du nom du personnage de la série Le prince de Bel-Air. Sous haute tension d'Harlan Coben. Ses romans se ressemblent un peu tous. Il m'arrive d'en prendre un dans la bibliothèque de ma mère, de lire les deux ou trois premières pages avant de me rendre compte que je l'ai déjà lu ! Le parrain, pour incarner un lieutenant, un p'tit jeune qui a du potentiel et qui monte. Je suis fasciné par la mafia. J'ai lu des histoires de journalistes qui avaient essayé de s'introduire dans ce milieu. Non, ce n'est pas lié à des antécédents familiaux ! (il rit)PAR SIMON BARZYCZAK