N'est-ce pas frustrant de préparer l'émission en sachant que les meilleurs matches sont généralement disputés le dimanche ?

Oui. Parfois, quatre duels entre clubs flamands sont programmés le samedi. C'est moins accrocheur. Nous réalisons des chiffres raisonnables avec Mons et Charleroi mais l'émission est quand même davantage suivie avec Anderlecht et le Standard. On réfléchit pour rendre le produit plus attrayant même si mettre des paillettes partout ne changera pas les matches. Ces rencontres décalées, c'est la loi du contrat foot. Heureusement, grâce à...

Oui. Parfois, quatre duels entre clubs flamands sont programmés le samedi. C'est moins accrocheur. Nous réalisons des chiffres raisonnables avec Mons et Charleroi mais l'émission est quand même davantage suivie avec Anderlecht et le Standard. On réfléchit pour rendre le produit plus attrayant même si mettre des paillettes partout ne changera pas les matches. Ces rencontres décalées, c'est la loi du contrat foot. Heureusement, grâce à la collaboration avec Be TV, le foot étranger constitue une bonne locomotive. Quand les Coupes d'Europe seront terminées pour nos clubs, cela ira peut-être mieux. Nos audiences sont bonnes si on considère le fait qu'on diffuse 40 à 45 minutes de foot belge dès 23 heures. Sans oublier les rediffusions et les résumés à la carte sur notre site web. De plus, le produit est devenu plus beau grâce à la multiplication des caméras. Il y a dix ans, une seule caméra filmait un match. Aujourd'hui, un Malines-Cercle peut être attractif s'il est bien filmé. Et quand des affiches sont programmées le dimanche après-midi, c'est le Week-end Sportif qui récupère l'audience perdue. L'offre foot de la RTBF a changé. Avant, on voyait tout le samedi soir. Aujourd'hui, les rendez-vous s'étendent du vendredi au lundi, si on inclut La Tribune. Au niveau de la production, nous déployons beaucoup plus de moyens. 10 à 15 %. Le public reste donc intéressé par l'émission. La RTBF demeure la chaîne qui permet d'accéder rapidement aux résumés en clair. Le public a ses habitudes, même si quand on me parle de l'émission, c'est le nom de Match 1 qui revient ! C'est une manière d'offrir un produit attractif, surtout pour ceux qui ne sont pas abonnés à une télévision à péage. Nous sommes dépendants de Be TV qui sélectionne généralement les meilleures affiches. Quand des matches ont lieu le samedi après-midi en Premier League, c'est une belle opportunité de mettre en évidence les Diables Rouges. Nous sommes très attentifs à l'heure de démarrage de l'émission. En débutant à 22 h 45 ou 22 h 50, nous avons une dizaine de minutes pour l'international avant de passer à la Pro League à 23 h." Sans Anderlecht et le Standard, Studio Foot perd 10 à 15 % d'audience "