Le temps des gifles semble révolu. La France joue de nouveau un rôle important dans le concert des grands. Vice-championne du monde en titre, elle a oublié les humiliations du Mondial asiatique et de l'EURO portugais. En 2002 et en 2004, la grande nation a échoué, malgré ses noms ronflants. Les deux tournois se sont soldés par l'éviction du sélectionneur. Honte à Roger Lemerre (2002) et à Jacques Santini (2004)...
...

Le temps des gifles semble révolu. La France joue de nouveau un rôle important dans le concert des grands. Vice-championne du monde en titre, elle a oublié les humiliations du Mondial asiatique et de l'EURO portugais. En 2002 et en 2004, la grande nation a échoué, malgré ses noms ronflants. Les deux tournois se sont soldés par l'éviction du sélectionneur. Honte à Roger Lemerre (2002) et à Jacques Santini (2004)... Après le choc essuyé au Portugal, nul n'imaginait que Raymond Domenech allait remettre le bateau à flots. De manière quasi traditionnelle, des prises de bec opposent Domenech aux journalistes. Il en va ainsi depuis le sacre de 1998, sous la direction d' Aimé Jacquet. Et Domenech est encore plus entêté, égocentrique et carré que ses prédécesseurs. Il joue avec les médias. Il parle beaucoup mais ne dit rien ou alors sous forme de devinettes. A moins qu'il ne pose lui-même les questions. La France, c'est la routine pure. Lilian Thuram, Patrick Vieira et Thierry Henry ont participé au sacre mondial en 1998 et au titre européen de 2000. Willy Sagnol, WilliamGallas, Eric Abidal, Claude Makelele, Franck Ribéry et Florent Malouda ont apporté leur contribution à la médaille d'argent en 2006. Le gardien Grégory Coupet et l'avant Nicolas Anelka complètent les rangs des routiniers. Cette équipe regorge d'expérience internationale. Seul Coupet évolue en Ligue 1. Ses collègues brillent dans les meilleurs championnats européens. Ribéry, la star du Bayern, a conquis la Bundesliga. Il peut devenir une des stars de cet EURO, à condition qu'il fasse le plein de fraîcheur pendant la préparation. S'il y parvient, il pourrait faire oublier ZinédineZidane. Une meute de jeunes loups attend son heure, bourrée d'ambition. Peut-être le buteur de Lyon, Karim Benzema, sera le premier à conquérir ses galons de titulaire. Beaucoup d'experts le préfèrent à Anelka. Sur base des performances réalisées en championnat, d'autres peuvent nourrir certaines ambitions, à commencer par l'arrière gauche PatriceEvra, sans oublier Jérémy Toulalan, auteur d'une saison régulière. D'autres jeunes, comme Bafétimbi Gomis ou Samir Nasri, débordent de talent mais n'ont pas encore l'expérience requise. La non-sélection de David Trezeguet (Juventus) en dit long sur la force de ce groupe. Il a beau marquer, Domenech le juge trop statique. L'équipe évolue dans un 4-2-2-2 souple mais elle n'hésite pas à passer à un plus mobile 4-2-3-1 en cours de match. Les deux médians défensifs sont la clef de l'équipe. Ils sont à la fois pare-chocs et initiateurs de la relance. Ribéry évolue certes à droite mais il jouit de toute la latitude sur le plan offensif. Malouda, son pendant, reste plus volontiers le long de sa ligne, sans être statique. Henry et Anelka sont redoutables en contre et guettent les longs ballons. Quand la France passe au 4-3-2-1, Ribéry occupe une position plus centrale. Benzema peut alors prendre le flanc droit en charge. L'équipe s'appuie sur sa défense. Thuram et Gallas se trouvent les yeux fermés, de même que Vieira et Makelele. Si Vieira, fragile, est forfait ou que Makelele a besoin d'une pause, Toulalan offre une alternative d'égale qualité. L'axe défensif est très fort de la tête. Victime d'une déchirure ligamentaire au genou, Coupet a dû observer une pause de cinq mois mais il l'a bien surmontée. Il a un bagage supérieur à celui de son prédécesseur, Fabien Barthez. L'attaque mise sur le rythme et la technique. Enfin, le banc est excellent. Ces stars, dont la plupart ont atteint leur zénith, seront-elles en forme à l'EURO ? A l'Inter, Vieira a été poursuivi par les blessures musculaires. Il n'a pas joué la moitié des matches et a souvent dû déclarer forfait en équipe nationale. Egalement blessé, Sagnol n'a pas reçu beaucoup de temps de jeu. La principale question : les aînés tiendront-ils pendant le sprint, malgré tout l'art du préparateur physique Robert Duverne ? Plusieurs joueurs étaient encore requis par leur club pendant le début de la préparation, à cause des finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de France, à laquelle participait l'Olympique Lyonnais. Autre faiblesse possible, le manque d'efficacité des attaquants. Pendant les éliminatoires, ils ont gaspillé beaucoup d'occasions, malgré Henry, faible à Barcelone. Pour le trio des gardiens, en plus de Coupet et Sébastien Frey, le Marseillais Steve Mandanda a remplacé Mickael Landreau. L'Italie et la France semblent vouées à se croiser. En finale du Mondial, les Tricolores ont été battus aux tirs au but. Durant les éliminatoires, les deux pays se sont retrouvés. La France a gagné 3-1 à Paris et elle a arraché un nul blanc à Milan. L'Italie sort cependant victorieuse du classement, la France s'étant fait duper par l'Ecosse. Enfin, il ne faut pas oublier les tensions de la dernière finale, la provocation de Marco Materazzi et la retraite indigne de Zidane, exclu suite à son coup de boule.