Monotones, les GP de F1 ? Il suffit de commander la pluie... On l'avait vu à Spa-Francorchamps, Monza en a apporté une fameuse confirmation. De cette épreuve complètement folle, on retient en priorité la victoire historique de Sebastian Vettel. Plus jeune vainqueur en F1, l'Allemand (21 ans) a mené sa barque avec l'autorité d'un vieux briscard et montré que sa pole position ne devait rien au hasard. On l'évoque par ailleurs, le sociétaire du team Toro Rosso a pris en un week-end une dimension nouvelle et s'est érigé en chef de file de la nouvelle génération aux côtés de Heikki Kovalainen et Robe...

Monotones, les GP de F1 ? Il suffit de commander la pluie... On l'avait vu à Spa-Francorchamps, Monza en a apporté une fameuse confirmation. De cette épreuve complètement folle, on retient en priorité la victoire historique de Sebastian Vettel. Plus jeune vainqueur en F1, l'Allemand (21 ans) a mené sa barque avec l'autorité d'un vieux briscard et montré que sa pole position ne devait rien au hasard. On l'évoque par ailleurs, le sociétaire du team Toro Rosso a pris en un week-end une dimension nouvelle et s'est érigé en chef de file de la nouvelle génération aux côtés de Heikki Kovalainen et Robert Kubica notamment, ceux-là mêmes qui le côtoyaient sur le podium italien. Point commun entre eux, ils ont remporté cette année leur premier GP... mais ce ne sera pas le dernier ! Autre enseignement à tirer de cette partie de patinage, Kimi Raikkonen -confirmé chez Ferrari jusqu'en 2010- peut dire adieu à son titre mondial. Certes, les mathématiques lui permettent de garder espoir mais il faudrait vraiment un miracle pour qu'Iceman refasse le coup de 2007. On se dirige donc tout droit vers un duel entre Felipe Massa et Lewis Hamilton durant les quatre dernières courses de la saison. Psychologiquement, l'Anglais a l'avantage car il dispose de la meilleure monoplace et rien ne semble pouvoir l'arrêter comme le prouve sa remontée depuis la 15e place sur la grille à Monza. Mais le Brésilien est capable de ces coups d'éclat qui laissent la concurrence sans réaction... FREDDY LOIX (Peugeot) a fini 3e du rallye Principe de Asturias, 7e round de l'IRC gagné par l'Italien Giandomenico Basso (Fiat) devant le Français Nicolas Vouilloz (Peugeot), leader du championnat devant Fast Freddy. JEROME D'AMBROSIO s'est classé 7e puis 6e des dernières courses de GP2 à Monza, remportées par le Brésilien Luca Di Grassi et l'Italien Davide Valsecchi. Un autre Italien, Giorgio Pantano, est sacré champion 2008. GP D'ITALIE : 1. Vettel (Toro Rosso-Ferrari) ; 2. Kovalainen (McLaren-Mercedes) ; 3. Kubika (BMW) ; 4. Alonso (Renault) ; 5. Heidfeld (BMW) ; 6. Massa (Ferrari) ; 7. Hamilton (McLaren-Mercedes) ; 8. Webber (Red Bull-Renault), etc. Championnat du monde pilotes : 1. Hamilton 78 pts ; 2. Massa 77 ; 3. Kubica 64 ; 4. Raikkonen 57 ; 5. Heidfeld 53 ; 6. Ko-valainen 51 ; 7. Alonso 28 ; 8. Trulli 26 ; 9. Vettel 23 ; 10. Webber 20 ; etc. Constructeurs : 1. Ferrari 134 pts ; 2. McLaren-Mercedes 129 ; 3. BMW 117 ; 4. Renault et Toyota 41 ; 6. Toro Rosso Ferrari 27 ; 7. Red Bull Renault 26 ; 8. Williams-Toyota 17 ; 9. Honda 14. KARL WENDLINGER l'ex-pilote autrichien de F1 a gagné la course de FIA-GT disputée à Brno aux côtés de l'Ecossais Ryan Sharp sur une Aston Martin. Troisièmes sur la grille, les Belges Anthony Kumpen et Bert Longin (Saleen) ont été éliminés après un accrochage dès le 3e tour. Associés sur la Gillet Vertigo, Bas Leinders et Renaud Kuppens ont fini 20es. FREDERIC BOUVY, qui brigue les deux titres belges en tourisme (sur Renault) et en GT (au volant d'une Ferrari), tentera de consolider son leadership dans les deux championnats ce week-end lors du meeting Francorchampagne. POL LIETAER (Subaru) a gagné le Circuit Flandrien devant Melissa Debackere (Toyota) et Bernard Munster (Subaru). 4e, Patrick Snijers (Porsche) reste leader au championnat.