En 2016, il a terminé sa première saison complète chez Red Bull à la sixième place, puis quatrième et enfin troisième, l'an dernier, derrière Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, les pilotes Mercedes, un constructeur qui a aussi pensé à Max Verstappen ces derniers mois. Pas pour dans un avenir immédiat, car le Finlandais et le sextuple champion du monde sont sous contrat jusqu'en déc...

En 2016, il a terminé sa première saison complète chez Red Bull à la sixième place, puis quatrième et enfin troisième, l'an dernier, derrière Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, les pilotes Mercedes, un constructeur qui a aussi pensé à Max Verstappen ces derniers mois. Pas pour dans un avenir immédiat, car le Finlandais et le sextuple champion du monde sont sous contrat jusqu'en décembre. " Je dois être reconnaissant envers Red Bull de m'avoir offert la chance de débuter en F1 ", a déclaré le Néerlandais, qui a pris part à son premier Grand Prix en mars 2015, en Australie, pour l'écurie-satellite Toro Rosso. À mi-parcours, il a rejoint l'équipe de Christian Horner et il a d'emblée filé vers son premier succès en Espagne. Depuis, Verstappen s'est adjugé huit Grands Prix, dont trois en 2019, quand Red Bull s'est associé à Honda. " La progression accomplie ces derniers mois m'insuffle de la confiance. Nous pouvons lutter pour le titre mondial ", a ajouté le pilote pour expliquer sa prolongation de contrat jusqu'en 2023. C'est long, car la collaboration entre Red Bull et les Japonais vient à peine d'être reconduite jusqu'en 2021, et il n'est pas encore sûr que Honda veuille aller au-delà. C'est qu'en 2021, le paysage de la F1 va subir une véritable mutation. Plus de courses, jusqu'à 25, des voitures adaptées afin de permettre des manoeuvres plus spectaculaires et un budget plafond de 158 millions par écurie, sans compter les frais de marketing, ni les salaires des pilotes. Cette mesure est censée créer plus de compétition entre les teams. " En nous assurant les services de Max, nous tendons une certaine continuité ", a pour sa part indiqué Christian Horner, qui espère que la prolongation de contrat de Verstappen va inciter Honda à rester fidèle à Red Bull. Le Batave, qui a remporté une victoire et trois podiums consécutifs en fin de saison, est convaincu que le moteur peut être perfectionné.