Partout, en Europe ou dans le monde, des modèles alternatifs tels que celui du Ménilmontant FC fleurissent. Le besoin de s'impliquer, le ras-le-bol général de tout ce que génère le football moderne en l'état actuel des choses, corruption comprise, peut expliquer ce phénomène.
...

Partout, en Europe ou dans le monde, des modèles alternatifs tels que celui du Ménilmontant FC fleurissent. Le besoin de s'impliquer, le ras-le-bol général de tout ce que génère le football moderne en l'état actuel des choses, corruption comprise, peut expliquer ce phénomène. En Angleterre, par exemple, le Clapton CFC, pour " Community Football Club ", est également autogéré. À la fin de l'été dernier, l'entité londonienne, qui évolue dans les bas-fonds du foot britannique mais que ses membres et fans détiennent à 100%, fait le buzz avec son maillot. Produit par la marque italienne Rage Sport, qui assure ne pas chercher le profit, l'objet, coloré d'une mosaïque rouge et jaune, commémore l'anniversaire de la fin de la guerre civile espagnole. Si Sankt Pauli, qui évolue dans l'antichambre de la Bundesliga allemande, joue les rôles de précurseurs et d'étendard en matière d'antifascisme, force est de constater que bon nombre de ces clubs, fondés par et pour le peuple, voient le jour en Italie. L'Afro-Napoli United accueille tout le monde, afin de représenter au mieux un Naples éminemment multiculturel, et le Centro Storico Lebowski, repris par des tifosi de la Fiorentina, fonctionne sur un modèle similaire à celui du MFC, tout en rendant hommage au Big Lebowski, personnage culte du film éponyme. " L'Italie est vraiment précurseur sur ce terrain-là ", pose Margot, autre membre du MFC 1871, pour le site Lundimatin. " Cependant, le football populaire ne se limite pas à l'Italie et il se développe de plus en plus dans tous les pays d'Europe. [...] En Grèce, il existe une véritable ligue de football pour les clubs de football populaire. On espère pouvoir se rapprocher de l'histoire de ces clubs à long terme, même si le chemin est long. On ne parle pas de modèles, mais on est admiratifs des réussites de certains clubs de football populaire. Ils ont créé une véritable alternative au football moderne et ont réussi à créer de véritables projets ancrés sur un plan local, social et culturel. "