Saint-Trond n'a pas vraiment fait preuve de stabilité ces dernières années et il n'a pas changé cet été : avec trente transferts, dans les deux sens, et un remaniement forcé de son staff technique, le Stayen ressemble à un chantier dont le maître d'oeuvre ne cesse de reporter l'achèvement. Le nouvel entraîneur, Marquez, a mis la préparation à profit pour tester des joueurs et des schémas tactiques. Il n'a plus qu'à espérer que sa vision - un football soigné, en possession du ballon et avec un pressing élevé - soit à la portée de son équipe.
...

Saint-Trond n'a pas vraiment fait preuve de stabilité ces dernières années et il n'a pas changé cet été : avec trente transferts, dans les deux sens, et un remaniement forcé de son staff technique, le Stayen ressemble à un chantier dont le maître d'oeuvre ne cesse de reporter l'achèvement. Le nouvel entraîneur, Marquez, a mis la préparation à profit pour tester des joueurs et des schémas tactiques. Il n'a plus qu'à espérer que sa vision - un football soigné, en possession du ballon et avec un pressing élevé - soit à la portée de son équipe. Pour prendre place dans le but, il faudra en évincer Pirard. Le Liégeois reste sur une brillante saison. Saint-Trond possède aussi les quatre hommes, Dussaut, Teixeira, Kotysch et Antunes, qui doivent préserver ses filets. Indépendamment des candidats aux PO1, peu d'équipes vont aligner une défense de ce calibre. Tant qu'il n'y a pas de doublure à Antunes, victime d'une tenace déchirure musculaire, l'arrière droit Kitsiou reçoit sa chance à gauche. On peut s'étonner, dans ces conditions, que la direction pense à laisser partir en Espagne le polyvalent Djene, qui peut occuper tous les postes défensifs. La cellule sportive a donc intérêt à chercher un ou deux défenseurs chevronnés pour rehausser la concurrence. À moins que les jeunes Matarrese, De Norre et Vandersmissen ne reçoivent du temps de jeu ? Marquez a cherché la formule idéale. Il a même fait procéder son équipe dans un inhabituel 4-2-2-2. Cela a eu des conséquences sur l'entrejeu. Compte tenu de ses qualités et de son expérience, De Petter est un des premiers à être sélectionné. En cas de besoin, Charisis peut occuper ce poste. De Sart a participé à tous les matches de préparation et a fait impression par son calme en possession du ballon mais il va sans doute être dépassé par un, voire deux joueurs. L'un d'eux est Abrahams. Le petit Sud-Africain, médian offensif de nature, peut évoluer partout. Il doit reprendre le rôle de Gerkens et s'infiltrer. Par moments, Botaka a montré qu'il pouvait apporter un plus mais il a encore trop de passages à vide en match. En interne, Marquez va encore insister pour qu'on engage un élément créatif qui puisse surprendre l'adversaire. L'attaque trudonnaire est un domaine réservé aux joueurs de couleur. Si la logique est respectée, le puissant Gueye et le vif Vetokele seront titulaires les semaines à venir. Leur vitesse, leur puissance et leur capacité à conserver le ballon leur permet de faire mal à toutes les défenses belges. Jusqu'il y a peu, le club limbourgeois n'a pas tenu compte de Boli. Le Français de 23 ans a pourtant été exemplaire pendant la préparation et il pourrait effectuer un retour remarqué dans le onze de base. Swers et Janssens, loués, n'avaient plus de place dans le noyau. Malgré la perte des piliers belges Peeters, Gerkens et Mechele et surtout de l'entraîneur, Leko, Saint-Trond vise résolument les PO1. Coup de bluff ou saine ambition ? Une préparation laborieuse et l'injection de qualité dont ont bénéficié Genk, Zulte Waregem et le FC Malines laissent plutôt penser à la première option. Saint-Trond n'a pas une vilaine équipe, il a même acquis d'excellents footballeurs, selon les normes belges, en Teixeira et Gueye, mais sa qualité n'est pas telle qu'il puisse briguer davantage qu'une place dans la première colonne du classement. Le club a un calendrier initial très difficile : après Gand la première journée, il affronte Zulte Waregem, le Standard et Anderlecht. Ça peut avoir un impact sur le reste de la saison. ALAIN ELIASY