Jeudi, à la veille de la réunion mensuelle de la Ligue Pro, Ivan De Witte, le président gantois, a demandé si on pouvait ajouter un point à l'agenda, concernant l'avenir du football belge. Il serait absent, comme son manager, Michel Louwagie, mais un délégué du club lirait un communiqué rappelant l'exigence des grands clubs de voir le championnat 2003-2004 suivant réduit à 14 clubs.
...

Jeudi, à la veille de la réunion mensuelle de la Ligue Pro, Ivan De Witte, le président gantois, a demandé si on pouvait ajouter un point à l'agenda, concernant l'avenir du football belge. Il serait absent, comme son manager, Michel Louwagie, mais un délégué du club lirait un communiqué rappelant l'exigence des grands clubs de voir le championnat 2003-2004 suivant réduit à 14 clubs. Comme d'habitude, Eddy Wauters, le président de l'Antwerp a pris la tête de l'opposition, s'insurgeant contre la reprise du point à l'ordre du jour puis contre les explications de Jos Vaessen, son homologue genkois. Selon Vaessen, les cinq Grands (Anderlecht, Bruges, Genk, La Gantoise et le Standard) se sont réunis à plusieurs reprises. Il a épinglé la nécessité économique d'une telle mesure. Wauters a balayé les arguments exposés, ajoutant que Genk ne devait sa promotion assez récente en D1 qu'à la faillite de Seraing et que l'Antwerp avait été le dernier finaliste belge d'une Coupe d'Europe mais n'avait jamais imaginé laisser tomber les autres. Et de rappeler que Genk a lutté contre la relégation il y a deux ans pour se demander ce que signifiait un grand club. Michel Verschueren a volé à la rescousse de Vaessen, ajoutant que le règlement devait être modifié s'il empêchait la réduction du nombre d'équipes. éa n'a pas empêché Wauters de dénoncer cette diminution comme un tremplin vers la Bénéligue, ce qu'avait avoué Vaessen lors de la conférence de presse de Genk. Wauters: "Quelle est l'intention du G5? Provoquer une réduction des équipes pour obtenir plus facilement une majorité en vue d'un autre amaigrissement"? St-Trond et Westerlo appuient l'Antwerp. Une journée sera bientôt consacrée à une discussion approfondie. La majorité des clubs souhaitent qu'on laisse les conditions nécessaires à l'octroi de la licence faire leur effet.Samedi, Vaessen a eu une discussion avec les dirigeants de l'UB, Jan Peeters et Jean-Pierre Houben. Roger Vanden Stock les avait informés des "désirs" du G5 durant le Mondial. Ils les avaient approuvés. Peeters lui-même souhaite créer deux divisions professionnelles de 14 équipes, à terme. Ne trouvant pas de majorité en ses rangs, il ne serait pas fâché que le G5 brusque les choses. (P. T' Kint)