La direction du RSCA n'en fait nullement mystère : son intention est de poursuivre en 2006-07 avec le même staff technique. Si le T1, Frankie Vercauteren, a été confirmé dans ses fonctions, à l'instar de son adjoint, Glen De Boeck, l'entraîneur des gardiens, Jacky Munaron est toujours dans l'expectative. Comme en 2004, lorsque sa prolongation de contrat avait traîné en longueur aussi, la pierre d'achoppement était essentiellement financière. ...

La direction du RSCA n'en fait nullement mystère : son intention est de poursuivre en 2006-07 avec le même staff technique. Si le T1, Frankie Vercauteren, a été confirmé dans ses fonctions, à l'instar de son adjoint, Glen De Boeck, l'entraîneur des gardiens, Jacky Munaron est toujours dans l'expectative. Comme en 2004, lorsque sa prolongation de contrat avait traîné en longueur aussi, la pierre d'achoppement était essentiellement financière. Coach des keepers chez les Diables Rouges, Munaron entendait être rétribué à sa juste valeur dans un club qu'il avait déjà servi loyalement comme gardien. Après moult palabres, employeur et employé mirent alors chacun de l'eau dans leur vin et un consensus avait fini par être trouvé. Cette fois, en revanche, on est loin du... compte. Suite à la nomination de René Vandereycken à la tête de notre sélection nationale, le port d'une double casquette " équipe nationale-club " est désormais proscrit. Une situation qui plaide actuellement en faveur d'un autre ex-numéro 1 anderlechtois, Filip De Wilde, qui a déjà un pied comme entraîneur des gardiens chez les Espoirs. Avec l'envie, sans doute, que ce statut soit étendu à toutes nos autres équipes représentatives. Et ce, même Vandereycken n'est pas insensible non plus à la candidature de Munaron, qu'il a connu lui aussi au RSCA. Dans ce cas, cependant, ce dernier devrait renoncer à continuer sa route au Sporting et serait privé d'une rentrée d'argent substantielle. Au lieu de se partager entre les Diables Rouges et les Mauves, Munaron préférerait que les données chiffrées de son bail au RSCA soient revues à la hausse. Mais, après un premier tour de table, il a dû déchanter, ses patrons ne voyant pas du tout la nécessité d'une augmentation suite aux péripéties liées à la problématique des gardiens avec TristanPeersman.A moins d'un virement de bord spectaculaire, tout porte donc à croire que le Sporting pourrait aborder la nouvelle saison avec un coach new look pour ses portiers. On parle de Michel Piersoul, qui a décidé de mettre un terme à son contrat à La Louvière au bout de l'exercice actuel, après sept années au Tivoli. L'intéressé a formé Silvio Proto. Piersoul nous a dit qu'il n'a eu aucun contact avec le Sporting mais qu'il est ouvert à toute proposition. Anderlecht ou les Diables Rouges aussi puisqu'il est connaît également parfaitement le Louviérois Michaël Cordier, gardien des Espoirs. Indépendamment de Piersoul, un autre nom est également cité au Parc Astrid : Alain Boon, qui s'occupe du suivi des gardiens à Neerpede et que Vercauteren connaît bien pour avoir travaillé avec lui à Malines.