Le mercato d'Arsenal s'est donc limité à notre compatriote, Thomas Vermaelen, pour lequel le club a déboursé 12 millions d'euros. La défense avait en effet encaissé 37 buts la saison passée, en grande partie à cause du manque de complémentarité entre Kolo Touréet William Gallas. Vermaelen a remplacé l'Ivoirien parti à Manchester City et forme pour le moment un excellent tandem avec le Français. " Il a beaucoup d'expérience et j'ai déjà beaucoup appris. Pour moi, c'est un peu plus facile d'évoluer à côté d'un joueur pareil ", explique Vermaelen. ...

Le mercato d'Arsenal s'est donc limité à notre compatriote, Thomas Vermaelen, pour lequel le club a déboursé 12 millions d'euros. La défense avait en effet encaissé 37 buts la saison passée, en grande partie à cause du manque de complémentarité entre Kolo Touréet William Gallas. Vermaelen a remplacé l'Ivoirien parti à Manchester City et forme pour le moment un excellent tandem avec le Français. " Il a beaucoup d'expérience et j'ai déjà beaucoup appris. Pour moi, c'est un peu plus facile d'évoluer à côté d'un joueur pareil ", explique Vermaelen. Manuel Almunia ne tarit pas d'éloges envers notre compatriote : " Il est très calme et très relax et cela se ressent sur la défense. Nous avons confiance en lui. On dirait qu'il est là depuis longtemps alors qu'il vient à peine d'arriver. " Arsène Wenger n'a certainement pas acheté un chat dans un sac. Il a visionné Vermaelen une trentaine de fois et a conduit le club à débourser un montant jamais déboursé pour un défenseur. " Wenger ne se trompe pas souvent sur les joueurs qu'il achète ", explique Keir Radnegde, de World Soccer. " Tony Adams a dit que Vermaelen, qui mesure 1,82m, était trop petit pour le championnat anglais et qu'il éprouverait des problèmes dans les airs. De plus, il se demandait si Vermaelen serait prêt, lui qui venait de la compétition néerlandaise. Ces propos ne faisaient que rajouter de la pression sur les épaules de Vermaelen. Mais on ne l'a certainement pas remarqué lors de ses premiers matches : il est la révélation de ce début de saison ", explique David Hytner du Guardian. Joint par nos soins, Adams, consultant pour différents médias, a déjà fait marche arrière : " C'est vrai que le joueur belge m'a bluffé. Je savais qu'il était consciencieux et avait un bon placement, mais je ne pensais qu'il était si bon dans les airs. "" Il a d'emblée balayé tous les doutes ", ajoute Matthew Weiner, journaliste à Four Four Two. " Ses interceptions sont parfaites. Depuis le départ de Sol Campbell, personne, en défense centrale, n'avait récolté une telle unanimité sur sa personne. Le partage des rôles est plus clair que la saison dernière. Gallas distribue le jeu de derrière et Vermaelen est le monstre qui écrase son opposant direct. Il fut longtemps question de l'arrivée de Brede Hangeland, un Norvégien de 28 ans qui mesure 1,95m et qui a opté finalement pour Fulham. Wenger a choisi directement Vermaelen car il a plus de puissance et a une vision plus aiguisée. " Vermaelen a déjà fait impression grâce à son physique. " C'est ce qui manquait la saison passée ", dit Hytner. " A chaque fois qu'Arsenal rencontrait une équipe plus physique, elle éprouvait certains problèmes. Avec le Celtic comme adversaire lors des playoffs de la Ligue des Champions, on pouvait craindre cette donnée mais ce fut clair dès le début qu'avec Vermaelen dans ses rangs, Arsenal avait bien plus de répondant physique. "Vermaelen a donc séduit tout le monde, même les supporters sceptiques qui attendaient un nom plus ronflant. Ils lui ont déjà trouvé un nouveau surnom : Verminator. STEVE VAN HERPE ET FRéDéRIC VAN HEULE