Bruges encaisse trop. Après le match à l'Ajax, on s'attendait à ce que Trond Sollied change quelque chose à sa défense. Mais après Dortmund, personne ne songeait que Danny Verlinden allait retrouver sa place dans les buts au détriment de TomislavButina. Pourtant, Verlinden joua contre Anderlecht.
...

Bruges encaisse trop. Après le match à l'Ajax, on s'attendait à ce que Trond Sollied change quelque chose à sa défense. Mais après Dortmund, personne ne songeait que Danny Verlinden allait retrouver sa place dans les buts au détriment de TomislavButina. Pourtant, Verlinden joua contre Anderlecht. " On n'a pas laissé à Butina le temps de s'adapter au football belge ", dit-il. " Mais il est vrai que, tant que je serai ici, chaque gardien aura des difficultés à s'imposer. Dès que les résultats sont mauvais, on crie mon nom, ce qui met la pression sur les autres gardiens. C'était pareil avec Filip De Wilde à Anderlecht ". Bien qu'il reste toujours modeste, Verlinden ne change pas d'avis : son éviction avant le match de Dortmund aurait mérité une explication. " Ceci dit, ce n'est pas dramatique. C'est même bien plus grave pour Butina qui ne s'attendait pas à être remplacé. Et il n'a que 29 ans ". Verlinden n'est pas le premier papy des gardiens. Het Laatste Nieuws se souvient d'une dizaine de cas marquants. En Belgique, il y eut bien sûr Ratko Svilar, qui défendit les buts de l'Antwerp jusqu'à l'âge de 44 ans. " Si Verlinden est épargné par les blessures, il peut encore jouer pendant quelques années ", commente Svilar (53 ans), aujourd'hui importateur de parquet. " Il n'y a pas d'autre secret. Pour ma part, j'ai arrêté de jouer lorsque j'ai dû porter des lunettes parce que je ne voyais pas de loin. Verlinden n'est pas grand mais il peut compter sur des défenseurs costauds. De plus, il a une bonne lecture du jeu et peut jouer au pied. C'est pour cela qu'il réagit aussi vite. Je ne comprends pas pourquoi on l'avait écarté. Pour moi, il a été victime des erreurs de sa défense ". Parmi les autres gardiens inusables, on retrouve l'inévitable Dino Zoff, qui disputa la Coupe du Monde à 40 ans ; le Russe Lev Yachine, Ballon d'Or à l'âge de 34 ans en 63 et présent sept ans plus tard à la Coupe du Monde au Mexique ; le Nord-Irlandais PatJennings, qui disputa le Mondial '82 à l'âge de 37 ans, le Paraguayen José LuisChilavert (38), qui porte actuellement les couleurs de Penarol ; l'Anglais Peter Shilton, qui joua jusqu'à l'âge de 43 ans pour faire face à des problèmes financiers ; le Suédois Thomas Ravelli, international jusqu'à l'âge de 38 ans et détenteur du record d'Europe des gardiens (143 sélections) ; l'Anglais David Seaman, portier de Manchester City à l'âge de 40 ans et auteur d'un doublé voici deux ans avec Arsenal ; le Danois PeterSchmeichel, toujours actif jusqu'à l'an dernier (39 ans) ; le Brésilien Claudio Taffarel, premier véritable gardien brésilien de talent, qui mit un terme à sa carrière voici deux semaines à l'âge de 37 ans ; et puis, bien sûr, notre compatriote Michel Preud'homme, qui défendit les buts de Benfica jusqu'à l'âge de 40 ans . (P. Sintzen) Propos recueillis par Bruno Govers