Dany Verlinden a entamé sa quatorzième saison dans le noyau du Club Brugeois. La première semaine de travail s'est déroulée sans anicroche: peu de nouveaux visages, un seul départ, le même entraîneur, pas mal de certitudes sur le terrain et en dehors.
...

Dany Verlinden a entamé sa quatorzième saison dans le noyau du Club Brugeois. La première semaine de travail s'est déroulée sans anicroche: peu de nouveaux visages, un seul départ, le même entraîneur, pas mal de certitudes sur le terrain et en dehors.Verlinden: Ceh a montré de bonnes choses en Slovénie, espérons que son transfert sera une réussite. Il laisse une bonne impression à l'entraînement, il voit bien le jeu et sait jouer mais il faudra attendre les premiers gros matches pour voir véritablement de quoi il est capable. Quand Vermant était à Bruges, le triangle de l'entrejeu se composait de trois droitiers. Ceh, lui, est gaucher. Cela fera-t-il une différence?Sur le papier, c'est peut-être mieux d'avoir un gaucher dans cette zone. Mais là aussi, attendons de voir dans la pratique. J'espère que ça ira mieux que la saison dernière avec Mendoza et Lange. Celui-ci va faire toute la préparation avec nous et il pourra peut-être prouver qu'il est un vrai renfort. Je ne crois pas qu'on puisse le qualifier de vrai buteur. Je pense plutôt qu'il a la faculté de faire mieux jouer ses coéquipiers. Il ne l'a pas vraiment montré en fin de saison dernière, espérons que ce sera pour cette année.Posséder la même équipe et le même entraîneur constitue-t-il un gage de stabilité?Chaque joueur sait ce qu'on attend de lui dans un rôle bien défini. Cela facilite les choses. Pour autant que l'entraîneur parvienne à contenir les envies de tous les joueurs. Ce ne fut pas le cas durant toute la saison dernière. Au deuxième tour, nous nous sommes plus d'une fois emballés, et quand nous devions affronter un mur défensif, nous avions trop tendance à procéder par longs ballons. Il faut que cela change, car ce n'est pas en jouant comme ça qu'on marque des buts.Les équipes du Standard et d'Anderlecht ont subi beaucoup de modifications...Après la préparation de la saison dernière, nous ne pensions pas réussir un premier tour aussi parfait. C'est toujours difficile à prévoir. En théorie, les choses sont toujours plus faciles quand tous les joueurs du groupe se connaissent. Mais quand on achète de la qualité (comme le Standard), c'est bien aussi. Reste à voir si toutes les bonnes individualités du Standard sauront former une bonne équipe. Pour ce qui est d'Anderlecht, il faut attendre le dénouement de la saga Radzinski. Remplacer rien que Koller aurait déjà été problématique. Alors, je ne vous dis pas quand il faut compenser le départ de tout le flanc gauche et éventuellement du deuxième attaquant.Bref, tout semble bien plus facile à Bruges.La saison dernière, nous avons vraiment fait le maximum. Van Der Heyden et Simons étaient inconnus. Ils vont maintenant devoir confirmer. S'ils en sont capables, ils susciteront de l'intérêt comme c'est aujourd'hui le cas de Lembi.