A l'occasion des festivités du 110e anniversaire du CS Verviétois, le champion de Belgique affrontait l'Alemannia Aachen, promu en Bundesliga. La rencontre était programmée mercredi dernier qui fut décrété 19 juillet le plus chaud depuis 1830. Le score (défaite 1-4) est évidemment sans appel et cela peut être inquiétant à 10 jours de la reprise avec un déplacement toujours délicat chez les Canaris de St-Trond. La formation B rivalisa mieux en deuxième mi-temps mais il faut reconnaître que le coach allemand n'a effectué qu'un seul changement à la 46e et que la fatigue ainsi que le score à leur avantage (3-1) n'incitèrent pas les Teutons à pousser sur le champignon.
...

A l'occasion des festivités du 110e anniversaire du CS Verviétois, le champion de Belgique affrontait l'Alemannia Aachen, promu en Bundesliga. La rencontre était programmée mercredi dernier qui fut décrété 19 juillet le plus chaud depuis 1830. Le score (défaite 1-4) est évidemment sans appel et cela peut être inquiétant à 10 jours de la reprise avec un déplacement toujours délicat chez les Canaris de St-Trond. La formation B rivalisa mieux en deuxième mi-temps mais il faut reconnaître que le coach allemand n'a effectué qu'un seul changement à la 46e et que la fatigue ainsi que le score à leur avantage (3-1) n'incitèrent pas les Teutons à pousser sur le champignon. Il ne faut évidemment jamais tirer de conclusions hâtives suite à une défaite en préparation et le retour de quelques joueurs absents ainsi que la motivation inhérente à un match de championnat peuvent très vite servir de déclic et remettre directement les pendules à l'heure face aux critiques. Dans mon analyse, j'occulterai la deuxième mi-temps car beaucoup de joueurs présents en seconde armure n'entreront probablement pas en ligne de compte au moment des trois coups de la saison. FrankieVercauteren avait choisi d'évoluer dans un 4-4-2 traditionnel avec DanielZitka au but, commandant une défense composée de droite à gauche d' AnthonyVandenBorre, RolandJuhasz, JelleVanDamme et OlivierDeschacht. Au milieu, il y avait dans l'axe LucasBiglia positionné devant YvesVanderhaeghe et sur les flancs AhmedHassan à droite et BartGoor à gauche. Enfin, l'attaque était animée par MéméTchite et MbarkBoussoufa. Van Damme et Biglia étaient annoncés comme des concurrents de Deschacht et Vanderhaeghe mais ce match a prouvé (de manière il est vrai peu concluante) que le coach pouvait les faire évoluer tous les quatre ensemble. Si l'animation offensive n'a pas été très productive (seules quelques rares actions techniques de Hassan et Boussoufa), c'est au niveau de la reconversion défensive que le rendement des Mauves fut très faible. En possession de balle, les joueurs étaient très statiques et respectaient leur zone respective désignée au départ du match. Peu d'appels dans la profondeur, peu de participation de joueurs venant de la deuxième ligne pour essayer de créer un surnombre, des attaquants pas très mobiles et des flancs peu productifs (hormis à une seule reprise par Hassan sur effort individuel juste avant la pause pour sauver l'honneur). Les rares participations offensives de Vanden Borre ont finalement provoqué un déséquilibre dès que l'équipe perdait le ballon car il n'était pas couvert. En perte de balle, le repositionnement des cinq joueurs offensifs a été quasiment inexistant, ce qui a provoqué des espaces énormes entre les lignes, et l'équipe s'est retrouvée plus en 5-5 qu'en 4-4-2. Seul Biglia a, par moments, essayé de réduire l'écart entre Vanderhaeghe et lui. Hassan, lui, n'a pas encore bien assimilé le rôle défensif d'un demi latéral et de plus, sur les corners défensifs, il remplissait en retard son rôle de couverture du piquet gauche. Et les nombreuses montées offensives de l'arrière latéral gauche allemand, Sacha Dum, n'ont fait qu'accentuer les faiblesses défensives du flanc droit. Bref, Anderlecht devra défendre beaucoup plus en bloc s'il veut remporter ce week-end son premier match de championnat. Le match contre Aix a été de piètre qualité alors que, d'après les propos de DanielRenders, celui contre l'Olympiacos a été très bon quatre jours plus tôt. Les mauvaises prestations doivent servir d'élément correcteur et il vaut mieux les signer en match amical que dans une rencontre à enjeu. Vercauteren a les compétences pour corriger le tir et pour trouver la solution afin de tenter de reconduire son titre. Étienne delangre