La semaine passée, on a profité du beau temps pour faire une belote avec les copains. On a installé une table dans le jardin de Max, empilé des bouteilles de bière dans le frigo et pris soin de les descendre une par une. On a tiré les rois pour établir les équipes et tout le monde a prié pour ne pas tomber avec moi. Pas que je joue mal, simplement je n'ai jamais les bonnes cartes.
...

La semaine passée, on a profité du beau temps pour faire une belote avec les copains. On a installé une table dans le jardin de Max, empilé des bouteilles de bière dans le frigo et pris soin de les descendre une par une. On a tiré les rois pour établir les équipes et tout le monde a prié pour ne pas tomber avec moi. Pas que je joue mal, simplement je n'ai jamais les bonnes cartes. Le soleil tournait de telle sorte que c'est mon dos qui a tout pris, alors que je voyais les trois autres joueurs rosir au fur et à mesure de la partie. On a eu beau se beurrer de crème solaire, on fondait dangereusement. Max avait le front qui luisait à côté de moi et Nico, mon partenaire, peinait à respirer. À la fin de la journée, Max était complètement rouge et quand je lui ai fait remarquer, fidèle supporter du Standard, il était fier comme un coq. C'est alors que j'ai remarqué que Nico n'était pas devenu noir, brun ou rouge comme le veut la physique, mais bien mauve, aux couleurs du blason de son équipe, ce qui était beaucoup plus inquiétant selon moi, mais qui l'a rendu très fier aussi. On s'est installés à l'ombre pour boire une dernière bière. Max faisait le compte des erreurs qui l'avaient mené à perdre la partie de cartes et à entraîner mon frère dans sa chute. Pour l'enfoncer, j'ai parlé du mercato du Standard, ça l'a rendu non pas vert, mais encore plus rouge. Il s'est défendu, prétendant que leur attaque Klauss- Muleka faisait partie du top 4 de la JPL, mais comment faire confiance à un gars qui coupe avec un sept d'atout et cède un dix dans la foulée? Max a reconnu que c'était dur à vivre. Il regrettait évidemment Vanheusden, ainsi que les probables départs de Raskin et de Siquet. Balikwisha, c'est différent. Dommage pour le joueur, mais bon débarras pour l'être humain. Comment fait-on alors pour garder nos jeunes talents dans notre championnat? La réponse est évidente: on ne le fait pas. Nico a ouvert une bouteille de rosé et son teint ne s'est évidemment pas arrangé. Je l'observais devenir de plus en plus mauve et j'étais partagé entre fascination et inquiétude. Il s'est mis a vanter les qualités de Sambi Lokonga. Enfin non, pas ses qualités: il a vanté Sambi. Car impossible pour lui d'énumérer ses qualités, alors je l'ai fait pour lui. Un sourire ravageur, de la fraîcheur à l'interview, de la jeunesse et beaucoup d'élégance sur le terrain. En gros, surcoté! À mon avis, Sambi est un beau joueur, pas un bon joueur. Arsenal me paraît dès lors un choix cohérent, c'est un beau club qui aime le beau jeu... Anderlecht a procédé avec le jeune Bruxellois comme avec Doku. Et contrairement à d'autres, ils ont compris qu'au plus vite, au mieux. Encaissons le chèque maintenant, tant qu'il est bien supérieur à ce qu'on pourrait espérer. Une saison de plus suffit parfois à dévoiler la supercherie. Bruges l'a bien compris. À part l'exception Mata (qui ne devrait plus faire de vieux os en Belgique) et l'ovni Vanaken, ils sont désormais bien placés pour savoir que quand l'intérêt est là, il faut vendre. Kossounou pour 24 briques au Bayer Leverkusen rappelle la bonne gestion des derniers pactoles engrangés par le Club. Lang sera-t-il le suivant? Quid de son prix si son rendement baisse cette saison? A contrario, lorsqu'ils ont insisté pour garder un joueur une saison de plus, ils ont vu Dennis partir pour quatre millions au lieu des trente promis la saison précédente. Et Simon Deli est revenu de son prêt avec une étiquette de prix qui a chuté comme Neymar dans le rectangle. J'ai regardé mes deux couillons rôtis à la couleur des billets qu'ils allaient encaisser pour leurs transferts. Violets pour le Mauve, rouges pour le Rouche. Mon frère a proposé une revanche aux cartes et j'ai accepté à condition qu'on la joue à l'ombre.