Au début des années 2000, il y a ces premiers pas en tant que moniteur et préparateur physique du Futurosport de Mouscron, aux côtés de Philippe Saint-Jean. Puis après quelques années, Jean-Luc Vande Weghe accepte un poste de kiné au White Star de Lauwe, une entité de Promotion qui a vu passer quelques noms comme Lorenzo Staelens et Stefaan Tanghe. C'est là que les choses s'accélèrent pour le Hennuyer. Aux prémices de sa carrière de coach, Hein Vanhaezebrouck débarque avec son 3-5-2, ses scouts pour visionner les adversaires, et ses méthodes pros qu'il applique en quatrième division du pays. "Quand il a été embauché par Courtrai, il m'a emmené avec lui", se félicite encore Jean...

Au début des années 2000, il y a ces premiers pas en tant que moniteur et préparateur physique du Futurosport de Mouscron, aux côtés de Philippe Saint-Jean. Puis après quelques années, Jean-Luc Vande Weghe accepte un poste de kiné au White Star de Lauwe, une entité de Promotion qui a vu passer quelques noms comme Lorenzo Staelens et Stefaan Tanghe. C'est là que les choses s'accélèrent pour le Hennuyer. Aux prémices de sa carrière de coach, Hein Vanhaezebrouck débarque avec son 3-5-2, ses scouts pour visionner les adversaires, et ses méthodes pros qu'il applique en quatrième division du pays. "Quand il a été embauché par Courtrai, il m'a emmené avec lui", se félicite encore Jean-Luc. "D'abord pour m'occuper de la réathlétisation des joueurs, puis en tant que préparateur physique. De Mets, Calvo, Chen, Nong... c'était une très belle génération et après deux ans, on est montés en D1." Au sein de l'élite, le rêve continue pour le Mouscronnois, qui voit les Kerelsatteindre deux fois les PO1 et la finale de Coupe de Belgique, perdue contre Lokeren. "Ce jour-là, on s'est vite retrouvé à dix et Hein a peut-être été trop prudent en voulant attendre les prolongations puisque Harbaoui nous a tués." De Courtrai, Jean-Luc conserve notamment un très grand souvenir de Cheikhou Kouyaté, à qui il a fait découvrir ses premiers bois lors de footings dans la forêt de Roulers. Mais c'est irrémédiablement Hein Vanhaezebrouck qui l'a le plus marqué. "Il était vraiment très fort à la vidéo. Quand on sortait de sa causerie, on avait l'impression que l'on pouvait gagner contre tout le monde tellement on connaissait les points forts et faibles de l'adversaire." Hein l'analyste, mais Hein le taquin, aussi. Un jour de match à Sclessin, Jean-Luc se souvient d'avoir vu l'actuel T1 gantois titiller son gardien Glenn Verbauwhede en lui disant, sur un ton faussement fataliste, qu'il allait affronter le meilleur keeper du pays en la personne de Bolat. "Hein savait que Glenn avait un gros ego, il faisait ça uniquement pour le surchauffer", se marre le préparateur physique, qui reste en contact régulier avec d'anciens joueurs, comme Karim Belhocine, par exemple. "Dans mes tiroirs, j'ai une photo d'équipe "historique" où l'on retrouve quatre coaches actuels de D1: Vrancken, Vanderhaeghe, Belhocine et Hein." Abonné de longue date à Sport/Foot Magazine, Jean-Luc est un grand adepte des interviewes d'entraîneurs. "Ça m'a d'ailleurs fait plaisir d'avoir récemment des nouvelles d' Ariël Jacobs", glisse celui pour qui le numéro Spécial Compétition représente la bible du football belge. "Aujourd'hui, il y a beaucoup plus de datas et de logiciels, mais il y a quinze ans, c'était très pratique de savoir que l'arrière droit de Zulte mesurait 1m78 et qu'on pouvait éventuellement jouer les longs ballons en deuxième zone." Éloigné de la D1 depuis 2012 et la fin de sa collaboration avec Courtrai, Jean-Luc poursuit son activité sportive dans son centre médical et de bien-être, à Mouscron. Il y garde d'ailleurs un pied dans le sport professionnel en s'occupant de gars comme les footballeurs de Lille Zeki Celik et Yusuf Yazici ( déjà auteur de onze buts pour le LOSC cette saison, ndlr) ou encore le coureur cycliste Florian Sénéchal. "Petit à petit, les fourmis reviennent dans les jambes. Si on m'offre un jour un beau challenge, aux côtés d'un ancien joueur de Courtrai par exemple, je pense que je serai partant pour me relancer."