" Je suis heureux de la prestation d'Anthony. Ce n'est pas évident de monter dans un match avec un tel rythme. Il a su être à la hauteur ", soulignait John van den Brom en conférence de presse dimanche dernier après le nul face au Standard. Un mois après sa titularisation en Coupe face à Eupen (7-0), Anthony Vanden Borre a regoûté à l'équipe première, et effectué ses premiers pas en championnat cette saison, 40 minutes face aux Rouches qu'il faut désormais additionner aux 11 disputées lors d'un déplacement à Gand en mars dernier. Un bilan famélique pour celui dont beaucoup de supporters attendaient le retour. Et il faut bien le dire, cette montée au jeu déb...

" Je suis heureux de la prestation d'Anthony. Ce n'est pas évident de monter dans un match avec un tel rythme. Il a su être à la hauteur ", soulignait John van den Brom en conférence de presse dimanche dernier après le nul face au Standard. Un mois après sa titularisation en Coupe face à Eupen (7-0), Anthony Vanden Borre a regoûté à l'équipe première, et effectué ses premiers pas en championnat cette saison, 40 minutes face aux Rouches qu'il faut désormais additionner aux 11 disputées lors d'un déplacement à Gand en mars dernier. Un bilan famélique pour celui dont beaucoup de supporters attendaient le retour. Et il faut bien le dire, cette montée au jeu débouche un peu de nulle part ou plutôt est la conséquence de la blessure spectaculaire de Guillaume Gillet lors du choc de dimanche. Même la mauvaise passe de Gillet depuis plusieurs semaines n'avait eu aucune incidence. Pire, alors que Van den Brom décidait de se priver de son capitaine à Mons, c'est Chancel Mbemba qui fut titularisé à l'arrière droit alors que le Congolais n'y avait jamais évolué, Vanden Borre ne figurant même pas sur le banc. Un véritable désaveu confirmé vendredi dernier quand le coach batave lança à la presse : " Anthony Vanden Borre recule d'une place dans la hiérarchie des backs droits. Il devient le numéro 3. Il n'a qu'à montrer ce qu'il vaut en équipe espoirs face au Standard, ce lundi. " Voilà pourquoi il était - il y a quelques jours encore -, davantage question d'un prêt que d'un retour en grâce. A la question d'un éventuel départ en janvier, son agent, Christophe Henrotay, préférait comme souvent botter en touche. " Anthony est toujours un joueur d'Anderlecht. Pour l'heure, il n'est pas question de prêt. " Quatre mois après avoir signé un contrat de deux ans avec le Sporting, le scénario féérique du retour maison de l'enfant prodigue avait du plomb dans l'aile. John van den Brom l'avait une première fois tancé début août pointant un excédent de poids : " Vanden Borre a trop peu travaillé pendant les vacances. Il n'est pas encore prêt physiquement. Il a donc besoin de plus de temps que les autres. Je lui ai parlé clairement. Il sait qu'il doit changer certaines choses. Je peux déjà vous assurer qu'il soigne désormais davantage son alimentation. C'est un joueur professionnel et il doit en prendre conscience. " Un avertissement qui semblait l'avoir reboosté puisque quelques semaines plus tard, Herman Van Holsbeeck estimait " qu'Anthony avait compris qu'il était important de changer son mode de vie afin d'avoir des résultats qui paient. " Dans l'entourage proche du joueur, on se disait surpris et très déçu du manque de confiance accordé depuis le début de saison. La bonne prestation face à Eupen était censée être un tremplin. " Physiquement, il est prêt depuis plusieurs semaines, il lui manque simplement le rythme du match ", nous dit-on. " Ce manque de considération ne pouvait pas durer éternellement. " Le match face au Standard doit " lui servir de rampe de lancement " a déclaré Van den Brom après la rencontre de dimanche. Tout en confirmant le retour de Mbemba dans l'axe central. AVB semble donc de retour aux affaires ; un énième revirement de John van den Brom qui prouve encore tant et plus son manque de clarté et son absence de ligne de conduite.?PAR THOMAS BRICMONTPAR THOMAS BRICMONT