Une nouvelle saison, une nouvelle crise. Nous ne sommes qu'en novembre mais tous les compteurs sont au rouge, à Tilburg. Le déclin sportif de Willem II a provoqué le départ de l'entraîneur, Dennis van Wijk (ex-SV Roulers) et de l'administrateur chargé des affaires techniques, Pieter-Jan Wassing, mais le c£ur du problème n'a pas changé : ce petit club sympathique est devenu une entreprise où l'instinct de survie et l'égoïsme ont pris le pas sur tout autre sentiment.
...

Une nouvelle saison, une nouvelle crise. Nous ne sommes qu'en novembre mais tous les compteurs sont au rouge, à Tilburg. Le déclin sportif de Willem II a provoqué le départ de l'entraîneur, Dennis van Wijk (ex-SV Roulers) et de l'administrateur chargé des affaires techniques, Pieter-Jan Wassing, mais le c£ur du problème n'a pas changé : ce petit club sympathique est devenu une entreprise où l'instinct de survie et l'égoïsme ont pris le pas sur tout autre sentiment. L'entraîneur n'est pas parti de son plein gré, même si le communiqué officiel évoque " une concertation ". " J'ai été obligé de le limoger ", a admis Hans Verbunt, le nouveau président, à VI. " Le malaise datait de plusieurs semaines. L'ambiance s'était dégradée à un point tel qu'il n'était plus raisonnable de travailler ensemble ". Verbunt n'a pas songé à démissionner lui-même. " Jamais de la vie ! J'ai une mission, je veux la remplir ". Pourtant, il y a quelques mois, le président lui-même a cautionné le démantèlement grotesque de son groupe. Le transfert de Mounir El Hamdaoui (AZ) et d' Anouar Hadouir (Roda JC) a gonflé les caisses du club. Le résultat ? Un noyau banal, manquant de créativité et de sens du but. Van Wijk a râlé mais il s'est tu et s'est effacé, dans l'intérêt du club. Il est ensuite devenu le bouc émissaire des mauvais résultats. Il a évidemment commis des erreurs : sa dureté et une communication parfois agressive ont retourné certains footballeurs contre le citoyen d'Amsterdam. La peur lui a souvent dicté sa tactique et ses changements étaient parfois incompréhensibles. Il n'a jamais réussi à sublimer ses joueurs. Ce renvoi illustre parfaitement la politique de Verbunt. Celui-ci consent un sacrifice pour apaiser les supporters mais il ne présente pas le moindre argument. Adjoint, Andries Jonker dit ne pas s'être mêlé du limogeage de son ami d'enfance. Il n'a en tout cas pas fait preuve de solidarité envers celui qui l'avait embauché. Maintenant, le nouvel entraîneur principal, ad intérim, va devoir annoncer qu'il change tout pour obtenir des résultats et assurer le maintien de Willem II. LE PSV, demi-finaliste de la Ligue des Champions il y a deux ans, devra batailler pour se qualifier pour la Coupe UEFA. Fenerbahçe lui a démontré la semaine dernière que dans sa configuration actuelle, il n'avait pas sa place à ce niveau. Le directeur général Jan Reker a proposé à l'UEFA un plan de refonte de la Ligue des Champions. Il évoque la possibilité d'une phase comportant douze groupes de quatre équipes, phase pour laquelle le champion serait automatiquement qualifié. WIM JONK (41 ans), ancien international, dispensera des séances individuelles aux juniors A et B de l'Ajax, à l'instar de Simon Tahamata. Il débutera la saison prochaine. LE FC GRONINGUE souhaite lever l'option du contrat du médian serbe Goran Lovre (ex-Anderlecht). ÉQUIPE NATIONALE. Blessés, Robin van Persie, Arjen Robben et Jan Vennegoor ofHesselink font défaut à la sélection de Marco van Basten pour les matches de qualification contre le Luxembourg (17 novembre) et la Biélorussie (21 novembre). Timde Cler (Feyenoord) revient. Les Pays-Bas doivent prendre deux points au moins pour se qualifier. Si c'est le cas, Edwin van der Sar(37 ans) effectuera ses adieux internationaux durant l'EURO. Recordman avec 121 sélections, le gardien a effectué ses débuts le 7 juin 1995. DE GRAAFSCHAP souhaite poursuivre sa collaboration avec son coach Jan de Jonge (44 ans) et le directeur du football Han Berger au-delà de cette saison. L'entraîneur est entré au service des Superboeren en novembre 2005 et les a promus en Eredivisie l'été dernier. FRÉDÉRIC VANHEULE