Il aurait dû rejoindre l'Angleterre une saison plus tôt mais une déchirure des ligaments croisés a retardé son transfert à Manchester United. Il n'a pas ménagé sa peine durant sa revalidation et en a été récompensé. United a modifié son schéma offensif et Ruud Van Nistelrooy a fait forte impre...

Il aurait dû rejoindre l'Angleterre une saison plus tôt mais une déchirure des ligaments croisés a retardé son transfert à Manchester United. Il n'a pas ménagé sa peine durant sa revalidation et en a été récompensé. United a modifié son schéma offensif et Ruud Van Nistelrooy a fait forte impression, puisque, toutes compétitions confondues, il a inscrit 33 buts. Depuis la fondation de la Premier League, il est aussi le premier à marquer durant huit matches d'affilée. Il était donc normal qu'il remporte les deux prix attribués en fin de saison en Angleterre: celui du meilleur joueur, suivant les suffrages de ses collègues, et celui du Joueur de l'Année, attribué par les dirigeants des clubs professionnels. Dimanche soir, c'est Gérard Houllier, à peine rétabli d'une attaque cardiaque, qui lui a remis le second trophée. Henry et Pires, les deux joueurs d'Arsenal, se sont emparés des accessits au trophée du meilleur joueur. Henry est également deuxième d'après les dirigeants, suivi par David Beckham. Newcastle, la révélation de la saison, n'a pas été oublié. Craig Bellamy (22 ans) est élu Espoir de l'Année. La saison passée, Bellamy a été relégué en First Division avec Coventry mais Bobby Robson l'a repéré à temps. Pourtant, Bellamy était loin de faire l'unanimité: alors qu'il avait coûté près de dix millions d'euros à Coventry, Bellamy n'avait marqué que six fois en 34 matches. Cette année, l'ancien espoir de Norwich en est déjà à 14 buts. Il forme un duo redoutable avec Alan Shearer. Pour les joueurs, Shay Given est Gardien de l'Année.