C'était dans l'air depuis un certain temps. Le transfert a été officialisé en début de semaine passée : à 26 ans, et après quatre saisons au Standard, GonzagueVandooren quitte Sclessin. Il s'est lié pour quatre saisons au RC Genk, où il retrouve HugoBroos, qu'il avait connu en son temps à Mouscron. " Le fait de retrouver mon ancien entraîneur n'a pas joué dans mon choix ", affirme-t-il. " Simplement, le club limbourgeois m'a offert la...

C'était dans l'air depuis un certain temps. Le transfert a été officialisé en début de semaine passée : à 26 ans, et après quatre saisons au Standard, GonzagueVandooren quitte Sclessin. Il s'est lié pour quatre saisons au RC Genk, où il retrouve HugoBroos, qu'il avait connu en son temps à Mouscron. " Le fait de retrouver mon ancien entraîneur n'a pas joué dans mon choix ", affirme-t-il. " Simplement, le club limbourgeois m'a offert la possibilité de rejoindre une autre formation ambitieuse, qui joue régulièrement la tête en championnat. C'est un nouveau challenge qu'il me plaît de relever ". S'il va au bout de son contrat au stade Fenix, ce qui le mènerait à 30 ans, Vandooren aura joué huit saisons d'affilée dans des clubs du top belge. Pas mal, tout de même, pour ce joueur combatif dont certains se plaisent surtout à souligner les lacunes. ChristopheGrégoire (25 ans) aurait pu, lui aussi, se retrouver à Genk... si KoenDaerden était parti. Hugo Broos, qui l'avait fait venir à Anderlecht, l'aurait volontiers repris sous ses ordres, mais c'est finalement GeorgesLeekens, un autre de ses anciens entraîneurs mouscronnois, que le flanc gauche liégeois a choisi de rejoindre. Le rêve anderlechtois a tourné court pour ChristopheGrégoire, l'élégant joueur formé à Seraing et au FC Liège. En janvier, il s'était fait une joie de rejoindre le Sporting dont il était supporter dans sa jeunesse, et le premier mois avait commencé sur des bases encourageantes, mais le limogeage de Broos et son remplacement par FrankieVercauteren lui ont été fatals. Curieux, car l'actuel mentor des Mauves occupait la même position que lui autrefois et était également un spécialiste des centres brossés. Il aurait, théoriquement, pu lui apprendre beaucoup, mais pour des raisons qui restent obscures, le courant n'est jamais passé. Grégoire savait depuis plusieurs mois que son avenir ne se situait plus au Parc Astrid, mais était bloqué par un contrat que peu de clubs belges sont capables d'honorer. Gand, qui s'était déjà mis sur les rangs lorsque Mouscron a connu des problèmes financiers en décembre, a donc saisi cette deuxième opportunité qui lui était offerte. Pour un montant que le manager MichelLouwagie refuse de révéler. Mais, comme on dit communément dans ces cas-là, chacun a mis un peu d'eau dans son vin. Leekens, lui, s'est promis de relancer son joueur. D. Devos