La saison de cyclo-cross s'achève dimanche à Oostmalle mais tous les trophées sont attribués depuis des semaines. Deux grands talents ont bouleversés les rapports de force durant cette saison. Les quatre chiffres qui suivent le démontrent.
...

La saison de cyclo-cross s'achève dimanche à Oostmalle mais tous les trophées sont attribués depuis des semaines. Deux grands talents ont bouleversés les rapports de force durant cette saison. Les quatre chiffres qui suivent le démontrent. 19. L'âge (plus huit mois et 17 jours) auquel Mathieu van der Poel a gagné, le 5 octobre 2014, son premier cross de classement - le Superprestige - à Gieten : il est le plus jeune de l'histoire. Après avoir fêté ses vingt ans le 19 janvier dernier, il est également devenu le plus jeune lauréat d'une manche de Coupe du Monde (Hoogerheide), du Mondial pour élites de Tabor, d'une manche du trophée GVA/Bpost (Lille) et du classement final du Superprestige. Wout Van Aert, de quatre mois son aîné, a donc dû abandonner pas mal de records au Néerlandais. Mais il est aussi le plus jeune, à vingt ans, quatre mois et 22 jours, à avoir remporté le trophée Bpost. 83. Le nombre de jours qu'il a fallu à Sven Nys pour remonter sur le podiumaprès sa troisième place à Gavere, le 16 novembre : c'était à Lille, le 7 février. Le Cannibale n'a plus gagné depuis le cross de Niel, le 11 novembre. Il n'a obtenu qu'un seul succès dans les 24 épreuves de classement, les championnats de Belgique et du monde (4,17 %), à Renaix. Les pires saisons de Nys remontaient à 2010-2011 et à 2011-2012. Il avait gagné six cross sur 26, soit une moyenne de 23,07 %. Son nombre de podiums est tout aussi éloquent : six sur 24 (25 %) alors qu'avant cette saison, en seize années professionnelles, il avait une moyenne de 72,58 %. Il n'avait glissé sous les 60 % (58,82 %) qu'en 2000-2001. 39,13. Le pourcentage de succès (9 sur 23, sans compter le championnat de Belgique) des étrangers est le plus élevé depuis la saison 1997-1998 (87,50 %). Richard Groenendaal, Daniele Pontoni et Adrie van der Poel avaient dominé les labourés, avant les débuts de Sven Nys. Les neuf victoires étrangères de la campagne écoulée sont le fait de deux coureurs seulement : Van der Poel (sept) et Lars van der Haar (deux). Avec vingt podiums (douze et huit), les deux hommes réalisent le meilleur pourcentage depuis 1998-1999 (40,74 %). Corné van Kessel (deux), Philip Walsleben (deux) et Francis Mourey (un) sont les seuls à s'être glissés parmi les trois premiers d'un cross. 21,83. L'avantage moyen, en secondes, du vainqueur. C'est le plus grand écart entre le premier et son dauphin depuis la saison 2006-2007. Il est surtout dû aux imposants solos de Van Aert en décembre et de Van der Poel en janvier et en février. PAR JONAS CRÉTEUR