PAR JONAS CRETEUR - PHOTO: IMAGEGLOBE
...

PAR JONAS CRETEUR - PHOTO: IMAGEGLOBE"Au niveau sportif et physique, la préparation a été basée sur le schéma de l'an dernier ", explique son entraîneur Marc Lamberts. " L'accent a surtout été mis sur la montagne, avec deux stages en Espagne, la reconnaissance des étapes en altitude, le Dauphiné Libéré. L'explosivité de JurgenVan den Broeck a été améliorée car ce fut l'un des éléments moins positifs l'an dernier. Et notre leader a bien digéré cette préparation intensive, puisque nous avons dû recourir à moins de jours de récupération. C'est normal : à 28 ans, et avec 70 kg sur la balance, Jurgen est à son sommet physique. " Mais l'équipe Omega Pharma-Lotto n'en est pas restée là : les coureurs bénéficient durant le Tour d'une technologie de pointe pour favoriser la récupération musculaire : une machine de refroidissement dirigée par ordinateur qui permet de libérer plus facilement les toxines. Plus efficace que des poches de glace ! Au niveau nutritionnel aussi, rien n'est laissé au hasard : repas diététiques spécialement aménagés bien sûr, mais surtout un grand soin pour les ravitaillements et les boissons en cours d'étape : " Jurgen est l'un des coureurs du peloton qui transpire le plus. Il lui arrive de perdre un litre et demi d'eau en une heure. Pour notre équipe de 18 personnes, il est crucial qu'il boive ses bidons régulièrement, surtout en montagne. Un apport énergétique déficient peut compromettre un démarrage à un moment crucial ", poursuit Lamberts. Le vélo de Van den Broeck a aussi été revu pour en améliorer l'aérodynamisme, en utilisant notamment le tunnel de l'écurie McLaren ! Et mentalement, c'est peut-être là la principale évolution, VDB est plus serein. " L'an dernier, il portait pour la première fois le poids du leadership et devait assumer les hautes ambitions de son équipe. Cette année, il a appris à réagir plus calmement, vis-à-vis de la presse notamment. Et puis, sa relation récente avec Femke Herygers, la fille de Paul, un ancien cyclocrossman lui a fait le plus grand bien. " " En ce qui concerne la tactique, l'important sera de ne pas brûler toutes ses cartouches avant les Pyrénées. Pas évident avec la première semaine et demie qui comporte un c-l-m par équipes et quelques pièges. Ce serait dommage qu'il ait par exemple à puiser dans ses ressources pour refaire un retard en tête d'un groupe de poursuivants. En montagne, il s'agira pour Jurgen d'adopter un comportement malin, en 6e ou 7e position, hors du vent, et en dosant ses efforts. Il ne peut pas compter sur énormément d'équipiers et devra suivre les favoris le plus longtemps possible. Si Andy Schleck et Alberto Contador sont aussi forts que l'an dernier - hors-catégorie donc - je ne réagirais même pas à leurs attaques. Jurgen doit laisser le sale boulot à Robert Gesink ou Cadel Evans par exemple. C'est seulement s'il voit que ses concurrents calent qu'il peut tenter le démarrage, car il devra prendre un peu d'avance (2' à tout le moins) sur les spécialistes du chrono que sont Bradley Wiggins et Evans. En conclusion, toujours selon son coach : " Jurgen a bénéficié d'une préparation fanatiquement peaufinée ! En améliorant tous les petits détails, on a encore sensiblement amélioré son niveau de l'an dernier. Mais cela ne constitue pas une garantie pour une nouvelle 5e place voire même un podium. Il faudra à nouveau se battre pour une place dans le top 10, car la concurrence est plus soutenue encore que l'an dernier. Je n'exclus pas qu'il fasse mieux que l'an dernier mais alors tout devra être de son côté : pas de pépin mécanique, pas de perte de temps dans les étapes de plat, pas de maladie, pas de chute, pas d'insomnies, pas de déshydratation et des concurrents directs qui connaissent des défaillances. J'espère qu'on ne sera pas déçu en Belgique si Jurgen ne termine que 7e car ce serait là une performance exceptionnelle. " n