Kris Van de Putte avait pris le dessus sur Grégory Delwarte lors de la campagne de préparation. Jusqu'au match à Anderlecht, où l'ex-gardien du RWDM était passé à côté de son sujet. Delwarte a été titularisé contre Genk et Bruges, mais il a lui aussi commis des erreurs fatales. Depuis le match au Lierse, c'est donc à nouveau Van de Putte qui est entre les perches. Et il vient de sortir deux prestations 18 carats. Il fu...

Kris Van de Putte avait pris le dessus sur Grégory Delwarte lors de la campagne de préparation. Jusqu'au match à Anderlecht, où l'ex-gardien du RWDM était passé à côté de son sujet. Delwarte a été titularisé contre Genk et Bruges, mais il a lui aussi commis des erreurs fatales. Depuis le match au Lierse, c'est donc à nouveau Van de Putte qui est entre les perches. Et il vient de sortir deux prestations 18 carats. Il fut un des meilleurs Montois en Coupe contre Lokeren, samedi passé, après avoir sauvé un point face aux hommes d' Emilio Ferrera. Michel Iannacone, préparateur des gardiens montois et père du troisième portier du noyau, Matthias, analyse la situation: "Van de Putte et Delwarte sont du même niveau. C'est la forme du jour qui fait la différence. Ils ont tous les deux commis des erreurs sur des sorties, comme cela arrive à tous les gardiens. Malheureusement pour eux, ces erreurs se sont accumulées sur peu de temps. Quelque part, il est normal qu'ils souffrent tous les deux sur les centres aériens, car il y a peu de géants dans notre équipe. Regardez Bruges: Verlinden ne sort jamais mais il encaisse peu car il peut compter sur plusieurs gars athlétiques qui gèrent le trafic aérien sur toutes les phases arrêtées. Chez nous, on ne peut pas demander à Cédric Roussel d'assumer tout le travail. Notre gardien est donc obligé de sortir régulièrement, avec le risque de se trouer. Van de Putte et Delwarte en ont fait les frais". Delwarte ne s'est-il pas mis trop de pression quand il a eu sa chance? Après avoir fait monter Mons, il dut patienter un long moment dans l'ombre. Il fut bombardé dans l'équipe pour les gros matches contre Genk et Bruges. "Deux sommets, dans un stade plein et en direct à la télévision", rappelle Iannacone. "Ce n'étaient pas des cadeaux et il est possible que Delwarte ait succombé à la pression. Pendant ce temps-là, Van de Putte a bien observé et réfléchi. Il a tiré les leçons de ce qui n'avait pas marché dans son jeu en début de championnat, et il me semble aujourd'hui plus fort dans sa tête qu'avant sa mise à l'écart. Il a eu quelques ballons chauds contre Lokeren mais il les a gérés de façon très intelligente, en évitant de prendre des risques". (P. Danvoye)