Un tout petit moment, leurs concurrents ont nourri quelque espoir, quand le Belge a souffert du genou et que le Néerlandais a signé le pire résultat de sa carrière à Hoogerheide, en terminant 24e. Niels Albert a pourtant tué cet espoir dans l'oeuf. " Wout Van Aert et Mathieu van der Poel ne seront pas à 100 % mais même à 90 %, ils sont toujours meilleurs que les autres. "
...

Un tout petit moment, leurs concurrents ont nourri quelque espoir, quand le Belge a souffert du genou et que le Néerlandais a signé le pire résultat de sa carrière à Hoogerheide, en terminant 24e. Niels Albert a pourtant tué cet espoir dans l'oeuf. " Wout Van Aert et Mathieu van der Poel ne seront pas à 100 % mais même à 90 %, ils sont toujours meilleurs que les autres. " On l'a vu à Bièles, même si le Drame des Crevaisons ne permet pas de savoir si Van Aert, champion du monde, était plus fort que Van der Poel. Quoi qu'il en soit, le Campinois a bouclé la deuxième partie du cross 19 secondes plus vite que la première. Alors que Van der Poel était victime d'une quatrième crevaison, Van Aert bouclait ses antépénultième et avant-dernier tours 22 et 19 secondes plus vite que son pénible premier tour (7'30'' et 7'33'' vs 7'52''). Tout aussi remarquable : il a été plus rapide de 8 et 5 secondes que Van der Poel dans son tour le plus rapide, le premier (7'38''), alors qu'il avait démarré en boulet de canon - et sans crevaison. Le Néerlandais aurait peut-être été plus rapide à la fin mais nous ne le saurons jamais. Le fait est que Van Aert a 2'09'' d'avance sur Kevin Pauwels, le troisième. C'est la plus grande différence entre l'or et le bronze depuis le Mondial préhistorique très boueux de Saccolongo en 1979, quand Gilles Blaser (deuxième) et Robert Vermeire (troisième) avaient terminé à 4'03'' et 8'21'' d'Albert Zweifel. Sans les trois crevaisons de Pauwels - Van Aert en a eu une, son retard aurait sans doute été moins important mais il a quand même concédé 1'25''à Van der Poel. Cela met une fois de plus en exergue la suprématie du duo. Cette saison, ensemble, les deux coureurs ont gagné 21 des 24 cross de classement et de championnats (87,50%). Quand ils ont pris le départ ensemble, seul Toon Aerts a pu gagner, à l'EURO, en mettant leur rivalité à profit. Depuis la mise sur pied de la Coupe du Monde en 1993, aucun duo n'a atteint un tel pourcentage. De 2002 à 2007, Sven Nys et Bart Wellens ont été à quatre reprises entre 75 % et 78,26 % (2003-2004), Nys et Niels Albert n'ont atteint les 70 % qu'une seule fois (73,08 % en 2007-2008). Van Aert et Van der Poel sont encore très jeunes. Le Campinois, qui a 126 jours de plus que VDP, est devenu à Bièles le plus jeune crossman à être double champion du monde professionnel, à 22 ans, 4 mois et 14 jours. Il a sept mois de moins qu'Eric De Vlaeminck en 1968, deux ans et sept mois de moins que Roland Liboton en 1982. Et sept jours de plus que Sven Nys quand celui a gagné, en 1998, son... premier cross de classement. Le duo belgo-néerlandais est donc seul au sommet. Quel sera encore l'intérêt du cyclo-cross si l'un deux, voire les deux, passe, ne fût-ce que partiellement, à la route ? À terme, la concurrence peut venir de Joris Nieuwenhuis et Tom Pidcock, qui ont également été hors-catégorie en espoirs et en juniors à Bièles. À moins qu'une équipe sur route ne les séduise... JONAS CRETEUR