Gerard Deulofeu Lázaro n'a que 23 ans, mais son parcours est déjà impressionnant. A 9 ans, ce Catalan pure souche s'est affilié au FC Barcelone, où il a suivi toute sa formation. L'ailier au dribble déroutant (qui peut également être aligné en numéro 10) a joué en équipe nationale dans toutes les catégories d'âge et a été élu 'GoldenPlayer' du Championnat d'Europe U19 en Estonie, en 2012. A 17 ans, il a débuté en équipe Première du Barça sous la direction de Pep Guardiola, mais en l'espace de deux saisons, il n'a joué que six matches.
...

Gerard Deulofeu Lázaro n'a que 23 ans, mais son parcours est déjà impressionnant. A 9 ans, ce Catalan pure souche s'est affilié au FC Barcelone, où il a suivi toute sa formation. L'ailier au dribble déroutant (qui peut également être aligné en numéro 10) a joué en équipe nationale dans toutes les catégories d'âge et a été élu 'GoldenPlayer' du Championnat d'Europe U19 en Estonie, en 2012. A 17 ans, il a débuté en équipe Première du Barça sous la direction de Pep Guardiola, mais en l'espace de deux saisons, il n'a joué que six matches. En 2013/2014, il a été prêté à Everton, où il s'est complètement épanoui sous la direction de... Roberto Martínez et où il a largement contribué à la conquête d'une belle 5e place en Premier League. Avec ses accélérations, ses actions techniques et ses passes intelligentes, l'attaquant a formé un tandem très efficace avec Romelu Lukaku en reléguant son concurrent Kevin Mirallas de plus en plus souvent sur le banc. Le FC Barcelone l'a rappelé mais l'a de nouveau prêté, au FC Séville cette fois. Deulofeu a reconnu à l'époque que cette décision l'avait profondément affecté, mentalement. A Séville, il n'a jamais pu jouer un rôle en vue. Everton lui a lancé une bouée de secours : il l'a acheté définitivement pour 12 millions d'euros. Mais diverses blessures, ainsi que les critiques concernant son tempérament égoïste et son manque de régularité, ont freiné son éclosion. L'hiver dernier, Everton l'a prêté à l'AC Milan. Un choix étonnant mais qui s'est avéré judicieux. A Milan, l'international Espoir espagnol a joué quasiment tous les matches et a inscrit quelques buts importants. Il a aussi appris à défendre en Italie. 'Je n'y étais pas habitué lorsque je jouais en équipe de jeunes à Barcelone', a reconnu le joueur. Cerise sur le gâteau : il était le capitaine de l'équipe nationale espagnole U21 qui a atteint la finale du Championnat d'Europe. Il n'en fallait pas plus pour que le FC Barcelone active une clause de rachat (de 12 millions d'euros) et offre une deuxième chance à l'enfant prodige. La question qui se pose, est de savoir quel rôle sera dévolu à Deulofeu. Il suffit de demander à Arda Turan à quel point la concurrence du trio MSN peut se révéler féroce. La saison dernière, LionelMessi, LuisSuárez et Neymar ont quasiment joué tous les matches. L'arrivée de Deulofeu peut laisser supposer qu'Ernesto Valverde, le nouvel entraîneur des Blaugranas, a l'intention d'effectuer davantage de rotations que son prédécesseur Luis Enrique. Valverde a laissé entendre qu'il voulait apporter plus de variations tactiques au jeu du Barça. Eventuellement, même, en confiant à Messi - qui, la semaine dernière, a mis fin aux spéculations concernant son avenir en resignant jusqu'en 2021 - un rôle plus en retrait dans l'entrejeu, ce qui libérerait une place en pointe. Qui pourrait donc être attribuée à Deulofeu ou à Turan. Deulofeu a en tout cas tiré les leçons de ses expériences passées : il a fait insérer une clause dans son contrat, stipulant qu'il ne peut plus être directement revendu ou prêté après une seule saison. MATTHIAS STOCKMANS