D'abord, une grosse déception. Justine Henin et KimClijsters ont toutes les deux signifié leur forfait pour la finale de la Fed Cup, qui se disputera les 19 et 20 novembre à Moscou. C'est une double décision qu'elles expliquent comme elles veulent mais qui laisse un goût amer en bouche. La Fed Cup, c'est comme la Coupe Davis pour les messieurs. Tous les champions se doivent d'y participer. Et, sauf erreur de notre part, elles n'ont pas donné leur forfait pour le Masters féminin du 5 au 10 novembre à Los Angeles...
...

D'abord, une grosse déception. Justine Henin et KimClijsters ont toutes les deux signifié leur forfait pour la finale de la Fed Cup, qui se disputera les 19 et 20 novembre à Moscou. C'est une double décision qu'elles expliquent comme elles veulent mais qui laisse un goût amer en bouche. La Fed Cup, c'est comme la Coupe Davis pour les messieurs. Tous les champions se doivent d'y participer. Et, sauf erreur de notre part, elles n'ont pas donné leur forfait pour le Masters féminin du 5 au 10 novembre à Los Angeles... Le tennis est un sport individuel et elles sont libres de faire ce qu'elles veulent, mais c'est très dommage sur le plan de l'esprit sportif. Par exemple, comment Justine peut-elle dire un jour sur la Grand-Place de Bruxelles en adoration qu'elle joue et gagne pour ses fans belges et refuser ensuite une finale mondiale inter pays ? Où est la cohérence ? La victoire finale lors de l'édition 2001 contre la Russie à Madrid leur fait-elle dire qu'elles ont déjà assez donné, alors que leurs succès ont été en partie initiés par les ligues belges ? Il est étonnant que les médias aient enregistré ce double forfait sans broncher. Admettrait-on de nos footballeurs internationaux qu'ils boudent ne fût-ce qu'un match amical avec les Diables Rouges sans les traiter de prétentieux et d'enfants gâtés ? Non. A l'avenir, mesdames, épargnez-nous, s'il vous plaît, vos discours lénifiants sur les valeurs sportives. Ils passeraient pour de la poudre aux yeux. On est dur avec vous ? Désolé, mais autant mettre les choses au point dès maintenant. L'année prochaine se disputeront les Jeux Olympiques à Athènes à partir du 9 août, entre Wimbledon et l'US Open, et les deux joueuses représentent autant de chances de médailles belges. Les bonzes du Comité Olympique et Interfédéral Belge sont prêts à se faire hara-kiri si elles ne participaient pas aux Jeux du Centenaire. Justine a dit qu'elle irait, mais Kim fait la fine bouche. Une obscure histoire de sponsoring fomentée par son père, Lei. A la place du COIB, on ne se mettrait pas à genoux devant elles mais on dirait toute la vérité. C'est fou comme nos footballeurs de Ligue de Champions ont eu l'air d'agneaux à côté de ces deux lionnes qui protègent leur territoire. Contre le Celta Vigo, les Brugeois ont interminablement couru derrière le ballon, monopolisé par des joueurs plus doués qu'eux techniquement mais également plus costauds, musculairement et mentalement. Quand les joueurs de Trond Sollied essayaient d'aller au contact, ils rebondissaient sur des muscles plus durs ou se faisaient prendre à tous les trucs de vrais pros. Ils ont répondu à la provocation en flippant comme les joueurs de Dante Brogno et chargé l'arbitrage de tous leurs problèmes. L'excuse des faibles. Les Anderlechtois sont également tombés dans le panneau, essayant de faire croire à la Belgique du foot qu'ils n'avaient pas ramené un point de l'Olympique Lyonnais à cause d'un penalty trop généreusement accordé. C'est un peu court d'être déçu quand on essaye avant tout de défendre. Lyon a pourtant souffert chaque fois qu'Anderlecht essayait vraiment d'être plus impressionnant sur le terrain. Pulvériser Westerlo ? Manquerait plus que ça. Mais faisons confiance à Trond Sollied et à Hugo Broos pour un peu revoir leurs batteries. La Ligue des Champions ne fait que commencer. En championnat, La Louvière et Lokeren n'ont pas été brillants avant leurs matches européens de ce mercredi. C'est fou comme on redescend vite d'un niveau quand on passe des deux grands au reste de la D1, où il y a cependant de bonnes choses, comme les confirmations contenues dans les performances du Lierse et de son sorcier de coach. Et puis, il y a le Standard... Bien parti cette saison et déjà instable ? Si c'est le cas, c'est bien que cela se passe maintenant. Dominique D'Onofrio a dit qu'il aurait bien remplacé une demi-équipe à la mi-temps. Qu'il saque ceux qui sont mentalement un peu mous, alors. par John BaeteSi les Diables Rouges faisaient comme Kim et Justine, on les traiterait de prétentieux et d'enfants gâtés.