Le retour en Ligue 1 de Valenciennes ne devait pas se prolonger. Tout le monde avait pronostiqué un aller-retour mais les hommes d' Antoine Kombouaré ont bien digéré leur double montée et se sont maintenus au plus haut niveau. Un an plus tard, le refrain est le même : le troisième club nordiste vise le maintien mais avec des ambitions plus grandes. " Le petit exploit du mercato, ce fut de voir VA conserver ses meilleurs éléments ", explique Jean-Luc Gatellier, journaliste à L'Equipe. Fabien Penneteau, contacté par Lyon pour remplacer G...

Le retour en Ligue 1 de Valenciennes ne devait pas se prolonger. Tout le monde avait pronostiqué un aller-retour mais les hommes d' Antoine Kombouaré ont bien digéré leur double montée et se sont maintenus au plus haut niveau. Un an plus tard, le refrain est le même : le troisième club nordiste vise le maintien mais avec des ambitions plus grandes. " Le petit exploit du mercato, ce fut de voir VA conserver ses meilleurs éléments ", explique Jean-Luc Gatellier, journaliste à L'Equipe. Fabien Penneteau, contacté par Lyon pour remplacer Grégory Coupet, blessé, est resté. Tout comme le buteur maison Steve Savidan, qui a finalement été très peu courtisé malgré sa deuxième place au classement des buteurs. Pour se renforcer, Valenciennes a misé sur des joueurs revanchards ( Johan Audel, ex-Lille), des éléments qui descendaient en Ligue 2 ( David Ducourtioux et Grégory Pujol, ex-Sedan) ou des pions prometteurs issus de la filière sud-américaine (le Colombien Carlos Sanchez et le Brésilien Jeovanio). " Et cela a très bien marché contre Toulouse. Ils ont gagné mais ils ont surtout ajouté la manière, ce qui est de bon augure pour la suite du championnat ", ajoute Gatellier. Si le club peut encore évoluer en Ligue 1, c'est en grande partie grâce à sa gestion. Le plus petit budget de L1 l'an passé (23 millions d'euros) a été augmenté ; le ministre de l'Ecologie et du Développement durable Jean-Louis Borloo, ancien maire de Valenciennes mais toujours à la tête de la communauté urbaine, a fait voter le dossier du nouveau stade qui devrait sortir de terre en 2009, à 200 mètres de Nungesser. Et sur le plan sportif, Antoine Kombouaré insuffle à ses joueurs un style convivial et exigeant. " Durant sa carrière de joueur, il s'est imposé grâce à son abnégation et son travail. Rien ne fut jamais facile pour lui. Comme entraîneur, il exige la même approche de ses joueurs ". GUY ROUX a énervé les dirigeants de Nike France, qui sponsorise le club lensois. Le coach avait placé un sparadrap sur le logo de la firme américaine, ornant son survêtement. SOULEYMANE DIAWARA, le défenseur sénégalais de Charlton, a signé un contrat de quatre ans avec Bordeaux. LASSE NILSSON, l'attaquant suédois de Heerenveen (25 ans), a signé un contrat de quatre ans avec Saint-Etienne. Son transfert a coûté 3 millions d'euros. RAYMOND DOMENECH a fait parler de lui dans une interview dans le Parisien en appuyant l'héroïsme de Marco Materazzi et la faiblesse de Zinedine Zidane en finale de Coupe du Monde. Il a également parlé de tricherie arbitrale dans un ancien Italie-France Espoirs... Ces derniers propos pourraient lui valoir une sanction de l'UEFA. BAKARY KONE a prolongé son contrat à Nice d'un an (jusqu'en 2010). LUIGI PIERONI, qui veut quitter Nantes, est dans le collimateur de Marseille. DANIEL COUSIN, l'attaquant lensois de 30 ans, quitte le Nord pour rejoindre les Glasgow Rangers. MONACO n'a pas terminé son recrutement. Il vient d'attirer Néné du Celta Vigo pour 7,5 millions d'euros. Par ailleurs, Jan Koller n'a pas du tout apprécié son statut de remplaçant lors de la première journée. Il veut partir. CRIS, sorti à l'heure de jeu après un choc avec JohanElmander (Toulouse), le défenseur de Lyon souffrirait d'une rupture des ligaments croisés. STéPHANE VANDE VELDE